Puy-de-Dôme : la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore exploitée jusqu'à la fin 2021

Menacée de fermeture car jugée trop abîmée et devenant dangereuse par SNCF Réseau, la ligne de fret entre Volvic et le Mont-Dore bénéficie d'un sursis et sera encore exploitée jusqu'à la fin de l'année 2021. Des travaux urgents vont être engagés. 
Menacée de fermeture, la ligne ferroviaire entre Volvic et Le Mont-Dore dans le Puy-de-Dôme sera finalement exploitée jusqu'à la fin de l'année 2021.
Menacée de fermeture, la ligne ferroviaire entre Volvic et Le Mont-Dore dans le Puy-de-Dôme sera finalement exploitée jusqu'à la fin de l'année 2021. © Cyrille Genet
Vendredi 24 juillet, une réunion à la préfecture du Puy-de-dôme entre SNCF Réseau et les élus concernés (parlementaires, représentants de la Région et du Département, présidents des intercommunalités, services de l’État) a permis d'aboutir à l'exploitation jusqu'à la fin 2021 de la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore. 

Cette réunion faisait suite à une première rencontre qui avait eu lieu le 10 juillet dernier, en présence de l’entreprise Sources Alma, seule entreprise utilisatrice de la ligne et d'où sortent chaque année 160 millions de litres d'eau. Le devenir de la ligne est effectivement mis en péril en raison de l’importance des travaux nécessaires à son exploitation et des coûts élevés de maintenance mis à la charge de l’entreprise.
 
Face au risque d’une suspension imminente de la ligne et à la mise en circulation qui en découlerait d’une cinquantaine de camions supplémentaires par semaine, la première réunion en préfecture avait ainsi permis de faire un état des lieux de la situation avec l’ensemble des acteurs concernés.

A l'issue de cette nouvelle réunion, SNCF Réseau s’est engagé à maintenir l’exploitation de la ligne jusqu’à la fin de l’année 2021 et d’assumer à sa charge les frais de maintenance, tandis que le financement des 400 000€ de travaux urgents sera assuré par l’État, la Région, le Département et les intercommunalités.

Conformément à la priorité qu’accorde le gouvernement au développement du fret, l’État mobilisera ainsi une enveloppe exceptionnelle de 160 000€, soit 40 % du montant nécessaire, tandis que la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Département du Puy-de-Dôme se sont engagés respectivement à mobiliser, de façon exceptionnelle, 120 000€ (soit 30%) et 80 000€ (soit 20%). Les intercommunalités se sont engagées, sous réserve de l’accord de leurs assemblés délibérantes, à financer les 40 000 € restants. Ces engagements permettront à SNCF Réseau d’engager les travaux urgents à l’automne.

Vers la mise en service d'un train touristique ?

La réunion de ce vendredi a également permis d'engager une réflexion pour envisager l'avenir de la ligne. Dans l’attente des résultats de l’étude de SNCF Réseau portant sur les coûts nécessaires à la pérennité de la ligne sur 10 ans, un groupe de travail sera constitué pour explorer les différentes options et notamment l’hypothèse de création d’un train touristique et l’augmentation du trafic de fret sur la ligne.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie