Puy-de-Dôme : menace de fermeture de la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore

La ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore va-t-elle définitivement disparaître ? L'inquiétude renaît après une réunion jeudi 9 juillet à la préfecture du Puy-de-Dôme. SNCF Réseau a annoncé que la ligne, trop abîmée et devenant dangereuse, devrait fermer fin 2020 si des travaux n'ont pas lieu.
 

Depuis le 9 juillet, la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore semble menacée de fermeture.
Depuis le 9 juillet, la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore semble menacée de fermeture. © Cyrille Genet / FTV
Depuis une réunion en préfecture du Puy-de-Dôme le jeudi 9 juillet, une incertitude plane sur l’avenir de la ligne SNCF entre Volvic et Le Mont-Dore. Elle serait trop chère à entretenir et pas assez utilisée disent les uns, indispensable pour une activité économique et respectueuse du développement durable disent les autres. Depuis l'automne 2015, plus aucun voyageur ne prend le train en gare du Mont-Dore.

L'importance du train selon certains

Quelques kilomètres plus bas dans la vallée, on trouve l’usine d'où sortent chaque année 160 millions de litres d'eau. Hors impôts, cela représente la deuxième ressource financière de la commune. Le train est un enjeu écologique et économique selon le maire du Mont-Dore, Sébastien Dubourg. Se priver du train, ce serait augmenter la circulation sur les routes de la vallée.

Des sommes investies il y a 25 ans

Le conseiller général du canton rappelle qu'il y a 25 ans, Danone, le département et la SNCF avaient apportés chacun 600 000 francs pour cette ligne. Le tweet où il dénonce un arrêt scandaleux a été vu 29 000 fois en 48 heures.
Jean-Marc Boyer, sénateur du Puy-de-Dôme, souligne : « Dans le discours actuel que nous avons, de transition écologique, d’empreinte carbone, de sécurité sur les routes, on ne va pas remettre 35 à 40 camions par jour sur nos routes départementales et sur des villages qui sont traversés. Je parle de Murat-le-Quaire, La Bourboule, Le Mont-Dore, Laqueuille. C’est inadmissible, la population ne peut pas accepter une chose pareille. On fait partie des priorités que la SNCF doit avoir, pour pouvoir rénover son réseau et faire en sorte que l’eau du Mont-Dore puisse continuer à partir par rails ».

Un budget contraint

SNCF Réseau pourrait prendre à sa charge la maintenance des 55 kilomètres de voie pour 1,2 million par an. Mais il faudrait que les collectivités apportent 400 000 euros cette année, 900 000 en 2021, et prévoient un plan d'investissement sur 10 ans pour les réparations. Or le train ne transporte que 40 % de la production, et SNCF Réseau dans un budget contraint doit aussi entretenir d'autres voies comme l'axe Paris-Clermont-Ferrand.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter