Puy-de-Dôme : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour 16 communes à cause de la sécheresse

Quelque 16 communes du Puy-de-Dôme bénéficient d'une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2018. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Quelque 16 communes du Puy-de-Dôme bénéficient d'une reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2018. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Samedi 26 octobre, un arrêté est paru au Journal Officiel. Quelque 16 communes du Puy-de-Dôme bénéficient d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2018.
 

Par Catherine Lopes

Samedi 26 octobre, est paru au Journal Officiel un arrêté. Ainsi, 16 communes du Puy-de-Dôme bénéficient d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les phénomènes de mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols. L’arrêté distingue deux périodes :
- du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018 : pour les communes d'Ambert, Brassac-les-Mines, Le Crest, Gignat, Mirefleurs, Montcel, Neuville, Orcet, Saint-Myon, Saint-Sulpice et Veyre-Monton
- du 1er octobre 2018 au 31 décembre 2018 : pour les communes Aulhat-Flat, Loubeyrat, Saint-Amant-Tallende, Tallende et Villeneuve-les-Cerfs

10 jours pour faire sa déclaration

Dès lors, les assurés ont 10 jours à compter du 26 octobre pour prendre contact avec leur compagnie d’assurance afin d'ouvrir leur droit à la garantie contre les effets des catastrophes naturelles. L’assureur doit verser les indemnités dans un délai de trois mois, à compter de la réception de la première estimation des dégâts, ou de la date de parution au Journal Officiel. La franchise applicable est modulée en fonction du nombre de constatations de l’état de catastrophe naturelle intervenues pour le même risque, au cours des cinq dernières années.
 

Sur le même sujet

Les + Lus