Retour du froid : attention aux intoxications au monoxyde de carbone

L'entretien d'une chaudière permet d'éviter les intoxications au monoxyde de carbone / © Christian Darneuville / France 3 Auvergne
L'entretien d'une chaudière permet d'éviter les intoxications au monoxyde de carbone / © Christian Darneuville / France 3 Auvergne

Avec le retour du froid, les chauffages tournent à plein régime dans les logements. Une période propice aux intoxications au monoxyde de carbone, un gaz inodore qui se propage lorsque les appareils de chauffage sont mal réglés ou mal entretenus.

Par Cyrille Genet

Les températures en Auvergne ont chuté, l'hiver est bien là et dans les logements ont a rallumé les chauffages. Une période que redoutent les sapeurs-pompiers qui doivent intervenir pour des cas d'intoxication au monoxyde de carbone, un gaz inodore et incolore, que l’on ne détecte pas facilement. La première des précautions, c’est de faire entretenir sa chaudière. "Si la cheminée est bouchée", explique Bruno Cortier, chauffagiste, "le monoxyde de carbone revient dans la pièce, c’est un danger pour les habitants. Des appareils bien réglés sont aussi indispensables".

L’Agence Régionale de la Santé en Auvergne tire la sonnette d’alarme, on a compté 19 cas l’an dernier, c’est moins que l’année précédente, mais l’hiver 2012 avait été plus intense. Et comme le constate le Lieutenant-colonel Rodier des Sapeurs-Pompiers du Puy-de-Dôme, "les foyers les plus modestes sont les plus touchés ce sont des gens dans la précarité qui utilisent pour ce chauffer des appareils de combustion inadaptés comme des braseros, des fours et des cuisinières".

Les symptômes sont trompeurs, Denis Gonzalez, médecin du SAMU



Des accidents d’autant plus difficile à éviter qu’il faut des appareils pour le détecter. "Les symptômes sont trompeurs", indique le Docteur Denis Gonzalez, chef de service au SAMU 63, "ils ressemblent à une intoxication digestive avec au premier rang des céphalées, des troubles digestifs, des vomissements et des diarrhées suivies ultérieurement de troubles neurologiques graves".

L’an dernier, 44 personnes ont été hospitalisées en Auvergne suite à ce type d’intoxication. En cas de soupçon d’intoxication, il est recommandé d’aérer les locaux, d’arrêter les appareils à combustion, d’évacuer les locaux et d’appeler les secours en composant le 15 (SAMU), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d’urgence depuis un portable) ou le 114 (secours personnes sourdes et malentendantes : sms/fax).
 

Chauffage: attention au monoxyde de carbone
Avec le retour du froid, les chauffages tournent à fond dans les maisons. Il faut se méfier du monoxyde de carbone, un gaz inodore qui provoque de graves intoxications. Intervenants : Bruno Cordier, chauffagiste; le Lieutenant-Colonel Christian Rodier, chef opérationnel des Sapeurs-Pompiers du Puy-de-Dôme; le docteur Denis Gonzalez, chef de serice du SAMU63 - Reportage: Julien Privat et Chrisitan Darneuville. Montage : Sébastien Bonnetot

 

Sur le même sujet

Les + Lus