• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Royat Urban Trail rassemble coureurs et public dans les rues de la ville thermale

L'urban trail de Royat remportée par un enfant du pays
La deuxième édition du Royat Urban Trail ou si vous préférez Trail Urbain de Royat se déroulait ce matin . Le parcours était pour le moins difficile puisque il y avait beaucoup de montées et descentes dans les petites rues de la ville et malgré un temps maussade, il y a eu du monde. Intervenants : Lionel Paris, organisateur du trail, Thimotée Bommier, vainqueur de la course. - France 3 Auvergne - Reportage : Christian Lamorelle et Lauent Pastural. Montage : Brice Ordas.

La deuxième édition du Royat Urban Trail se déroulait dans les petites rues de la ville, le matin du 6 novembre. Un parcours rendu difficile par la pluie dans les montées et descentes. Le public était présent pour acclamer les courageux coureurs et le vainqueur, un enfant de la commune.

Par Valentin Pasquier

Plus de 650 participants se préparaient à prendre part à l’Urban Trail de Royat, dimanche 6 novembre. La pluie ne les a pas refroidis.
 
L'idée de cette course urbaine, c'est de faire passer les participants par les points marquants de Royat comme le parc thermal ou encore  les escaliers de la vieille ville.
 
« On va avoir beaucoup de changements de rythme : des montées d’escaliers très abruptes, des descentes très pentues, des côtes à 20%, un gros talus à 30% qui vont vraiment jouer sur la course, détaille Lionel Paris, l’organisateur de l’épreuve. Et puis c’est une course ouverte pour les trailers, des coureurs urbains, des triathlètes. »
 
Pour les meilleurs, partis rapidement, pas de problème. Mais derrière, c'est parfois un peu plus difficile. Long de 12,5 kilomètres, le parcours comporte des passages un peu glissants en raison du sol humide.
 
C'est finalement un enfant du pays qui va l'emporter : en 49 minutes et 38 secondes, Thimotée Bommier a quelques références. Il est notamment meilleur français au marathon de Paris.
 
« Je ne suis pas vraiment un habitué du trail, plutôt des courses sur route, du cross et du marathon, concède-t-il à l’arrivée. Donc c’était une première expérience pour moi. J’avais un petit avantage, c’est que c’était dans la ville où j’ai grandi : je connais tous les petits recoins et petites ruelles, donc je ne me suis pas perdu ! »
 
La première féminine est Diane Cutillas, une athlète de Brive. Le prochain trail auvergnat se déroulera le 11 décembre entre Besse et Super-Besse.   

Sur le même sujet

Registre canicule : Villeurbanne veille sur les seniors

Les + Lus