Cet article date de plus de 4 ans

Sécurité routière : lutter contre la vitesse, l'alcool et le téléphone portable au volant

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la securité routière, a rencontré ce mercredi 21/09 les acteurs locaux de la sécurité routière. Principales sources d'inquiétudes : la vitesse, l'alcool et le téléphone portable au volant. De nouvelles mesures vont être mises en oeuvre. 
Gendarmes et policiers étaient mobilisés ce lundi 21/09 pour contrôler les automobilistes à l'entrée de l'agglomération clermontoise.
Gendarmes et policiers étaient mobilisés ce lundi 21/09 pour contrôler les automobilistes à l'entrée de l'agglomération clermontoise. © France 3 Auvergne
Des gendarmes et policiers déployés sur des ronds-points, aux portes de l'agglomération clermontoise. Et des contrôles de papiers, vitesse ou encore d'alcoolémie... Le message est clair : montrer que la mobilisation contre l'insécurité routière reste entière. De nouvelles mesures vont être mises en oeuvre, avec une présence accrue des forces de l'ordre sur les routes, mais aussi un système de leurre : des faux radars.

"Nous souhaitons que les usagers de la route ralentissent, mais nous ne voulons pas avoir plus d'amendes. Ce que nous allons faire, c'est multiplier les cabines, l'appareil de mesure et de photographie sera régulièrement changé, ce qui fait que devant une cabine, vous ne saurez pas si elle flashe ou pas. L'avantage de ce système, c'est qu'il n'y aura pas plus de radars, ils seront juste plus difficiles à détecter", détaille Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

"Les chiffres ne sont pas bons", souligne la préfecture

Des mesures qui répondent à une hausse des morts sur les routes au cours de ces trois dernières années, alors que la tendance depuis les années 2000 était à la baisse.

"Depuis le début de l'année, dans le Puy-de-Dôme, 31 personnes ont été tuées. C'est une personne de plus que l'année dernière à la même date. Pour rappel, on est sur une tendance à la hausse puisque l'année dernière, c'était 43 morts, l'année d'avant 37, alors qu'en 2013, on était à 31 morts. Il y a un relâchement des comportements", observe Nicolas Dufaud, directeur de cabinet de la Préfète du Puy-de-Dôme. 

Et parmi les phénomènes qui pourrait expliquer ce relâchement de la vigilance des automobilistes, le téléphone portable au volant. Dans les jours prochains, une grande campagne de lutte contre la lecture de textos en conduisant sera lancée. 

durée de la vidéo: 02 min 07
Sécurité routière : lutter contre la vitesse, l'alcool et le téléphone portable au volant

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité