Vigilance orange aux orages et restrictions d'eau dans le Puy-de-Dôme

Publié le

Météo France a placé les départements du Puy-de-Dôme et de l’Allier au niveau de vigilance orange pour le risque d’orages à compter du samedi 25 juin. Des averses orageuses sont prévues. Pourtant, le département du Puy-de-Dôme a pris des mesures de restrictions d’eau.

Les départements du Puy-de-Dôme et de l’Allier ont été placés en vigilance orange pour le risque d’orages à compter de samedi 25 juin. Selon Météo-France, le temps reste calme au cours de la matinée sur le Massif central. Les températures sont en hausse et un temps plus lourd s’installe en début d’après-midi. En deuxième partie de journée, des averses orageuses se développent sur le Massif central. Les orages peuvent être localement violents, et être accompagnés de fortes pluies, entre 20 et 30 mm en peu de temps, de grêle et de rafales de vent de 60 à 80 km/h. L’activité orageuse s’atténue dans la nuit de samedi à dimanche, mais il y aura toujours des précipitations jusqu’au dimanche matin. Les préfectures appellent à la prudence pendant cet épisode météorologique et à respecter les consignes de sécurité.

2022 correspond à la deuxième année la plus sèche depuis 1976

Des épisodes météorologiques qui n’améliorent pas la situation hydrologique des cours d’eau. Selon la préfecture du Puy-de-Dôme, les moyennes mensuelles des températures des six premiers mois sont supérieures aux normales de saison. L’anomalie de température est de plus de 2 degrés. Le début d’année a été particulièrement sec et notamment le mois de mai qui est le plus sec jamais observé avec un déficit dépassant les 70%. 2022 correspond à la deuxième année la plus sèche depuis 1976. Les précipitations du mois de juin se situent autour de la normale, mais grâce à l’épisode orageux du 2 au 4 juin. Toujours selon la préfecture et le comité départemental de l’eau, les conséquences de cette météo sur les cours d’eau se traduisent par une baisse importante des débits des cours d’eau, en particulier depuis le 11 juin. Les niveaux des nappes de la Chaîne des Puys sont bas avec une tendance à la baisse et les niveaux de la nappe alluviale de l’Allier affichent des valeurs historiquement basses pour cette période de l’année.

Des cours d'eau en crise

Le Préfet du Puy-de-Dôme a décidé d’activer des mesures de restriction différenciées selon la situation des cours d’eau. Si certaines zones du département, notamment dans la partie centre-ouest, bénéficient d’une situation moins tendue. D’autres zones, en revanche, font déjà face à une tension plus importante en ressource d’eau. Ces zones passent déjà en alerte renforcée, comme La Dordogne en amont et l’Ance Nord, voire en crise, c’est le cas pour l’Allier rive droite et le Cher en amont. Le franchissement de ces seuils entraîne la mise en place de restrictions d’eau. Pour les zones concernées par le seuil de crise, l’ensemble des usages non-prioritaires de l’eau sont suspendus. Seuls les usages répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, d’alimentation en eau potable et d’abreuvement sont autorisés à prélever.