Réforme du bac : le casse-tête pour les élèves skieurs de haut niveau en Isère, Savoie et Haute-Savoie

- Photo d'illustration - / © Xavier Demarquay
- Photo d'illustration - / © Xavier Demarquay

97 élèves skieurs de haut niveau ou préparant des diplômes liés aux activités sportives en montagne vont devoir slalomer entre l’ancien et le nouveau bac. L’aménagement de leur scolarité n’a pas été pris en compte. Elèves, parents et enseignants s’insurgent.
 

Par AH


Une centaine d’élèves skieurs de haut niveau ou préparant des diplômes liés aux activités sportives en montagne vont devoir slalomer entre l’ancien et le nouveau bac. L’aménagement de leur scolarité n’a pas été pris en compte par l’éducation nationale.

Quatre lycées sont concernés par le problème, le Lycée climatique Jean Prévost de Villard de Lans et le lycée Ambroise Croizat de Moûtiers en Isère, le Lycée Jean Moulin d’Albertville en Savoie, et au Lycée René Dayve du Mont-Blanc à Passy le Fayet (Haute Savoie).

Dans ces établissements, des élèves skieurs de haut niveau suivent une scolarité aménagée. Ils font leur première et leur terminale en trois ans au lieu de deux pour pouvoir se consacrer à leur sport.

Ceux qui sont entrés en seconde en 2017 terminent donc leur année de première (non concernée par la réforme) et entament leur terminale cet automne. Mais ils passeront le bac en 2021 ce qui tombe la même année que le premier bac réformé.

Ils se retrouvent donc pris « entre deux bacs ».

L’administration de l’éducation nationale ne semble pas prendre la mesure du problème et a annoncé en septembre, que les lycéens passeraient le bac réformé.

Impossible selon les équipes pédagogiques des établissements concernés, vu l’ampleur de la réforme.

Pour être entendus, élèves, parents et enseignants prévoient de manifester le mardi 15 octobre devant le lycée de Moutiers.
 

Sur le même sujet

Les + Lus