Rhône. Réouverture des piscines : un protocole sanitaire testé au Calicéo de Sainte-Foy-lès-Lyon

Le centre aquatique Calicéo, à Sainte-Foy-lès-Lyon, accueille à nouveau du public. Il fait partie de la vingtaine de piscines choisies par le ministère des Sports pour tester un protocole sanitaire qui sera ensuite appliqué dans toutes les autres piscines françaises.
 

La réouverture de certaines piscines a lieu à partir du 2 juin en France après plus de deux mois d'arrêt
La réouverture de certaines piscines a lieu à partir du 2 juin en France après plus de deux mois d'arrêt © Christophe Lamoulie / Maxppp

C'est ce que propose depuis mercredi le centre de bien-être et spa Calicéo. Jauge limitée, eau plus chlorée, vestiaires désinfectés, le protocole sanitaire est inédit. Après deux mois de fermetures à cause de l'épidémie de Covid-19, le centre de Sainte-Foy-lès-Lyon a été sélectionné, avec 22 autres piscines en France, pour expérimenter des normes sanitaires renforcées avant qu'elles ne soient appliquées sur l'ensemble du territoire.

Mesures sanitaires renforcées

Et toutes les précautions sont prises dès l'entrée : le visiteur est invité à scanner sa température via une borne de contrôle. Pas de bulles pour visiteur testé à plus de 38 degrés ! Quelques activités sont suspendues, comme la sieste musicale. Pas de hammam. Le sauna, oui, mais sous conditions : le nombre de personnes y est limité. Dans les vestiaires, désinfectés toutes les heures, un sens de circulation est imposé au visiteur. « On désinfecte tout. Les casiers, les poignées de porte, les toilettes, les douches, tout ! », assure Malek Tsabet, agent d'entretien, chiffon et spray désinfectant à la main. Et tout le monde a le droit de mettre la main à la pâte : dans chaque couloir, gel hydro-alcoolique et lingettes sont à volonté. « Il faut rassurer la clientèle et lui montrer que l'ensemble des préconisations ont été mises en place », explique Jean-Marc Dolon, directeur du centre.

Le pouvoir désinfectant du chlore

C'est dans l'eau des bassins que se trouve la principale arme du Calicéo : le chlore. L'ennemi juré des traces de coronavirus récalcitrantes. Sa concentration a donc été revue à la hausse. Le seuil réglementaire de chlore est ordinairement compris entre 0,4 et 1,4. « Nous avons décidé de maintenir ce taux entre 1 et 1,4, c'est-à-dire d'être le plus haut possible, tout en respectant les normes légales. L'eau est ainsi désinfectée et désinfectante. Plus il y a de chlore, mieux c'est, la plupart des virus sont automatiquement tués lorsqu'ils arrivent dans cet environnement chloré », assure Robert Romain, responsable bassin à Sainte-Foy-lès Lyon.

Et qui dit mesures sanitaires renforcées dit aussi fréquentation limitée. Le centre, qui accueille en temps normal 400 personnes en simultanée se limite désormais à 300. Question de distanciation. Le baigneur dilettante doit pouvoir jouir de sa safe-zone de 4 mètres carrés. Et pour être sûr de ne pas se faire refouler à l'entrée, il est désormais possible de consulter l’affluence en temps réel sur le site internet du centre.

Une piscine test

Un protocole « mûrement réfléchi », selon le directeur du centre de Sainte-Foy-lès-Lyon, Jean Marc Dolon. Toutes les équipes ont mis les semaines de confinement à profit pour imaginer un plan de bataille efficace contre le Covid-19 et le centre a ensuite immédiatement candidaté lorsque le ministère des Sports a fait savoir qu'il cherchait des « piscines test ». Autorisées à rouvrir depuis le 2 juin dans les départements classés en zone verte, les piscines pourront à nouveau accueillir du public dès le 22 juin sur l’ensemble du territoire. Mais toutes ne sont pas prêtes et le gouvernement a souhaité mettre en place ce dispositif test pour les accompagner.

« Je pense qu'ils ont choisi tout un panel de centres et de piscines pour voir différentes manières de traiter le sujet de la prévention » explique le directeur.

Et d'ajouter : « Notre protocole va être évalué pendant 15 jours, via des questionnaires, des photos... Nous allons sûrement être audités durant cette période. Ensuite, ils vont en faire des conclusions et établir un guide, le plus exhaustif possible, qui sera mis à disposition des autres centres ».

De quoi rassurer les bulleurs du jour

Comme cette dame en manque de cocooning, venue profiter du jacuzzi « sans aucune crainte ». « Toutes les précautions sont prises à l'entrée. Il y a beaucoup moins de cas dans le Rhône et dans le reste de la France maintenant. Et puis moi je vais tous les jours à l'école, donc bon... C'est bien de ressortir et de revivre normalement. Ca m'avait manqué, j'aime bien venir me relaxer, me reposer ». Même son de cloche pour ce monsieur qui lui préfère le grand bassin. « Je n'ai pas eu peur du tout. Je me sens en sécurité parce qu'ici, ils font tout pour que ça marche... Et puis il y a tellement de produits dans cette eau qu'on ne risque rien, je pense ».

A eux les bulles donc, les douches hydro-massantes, la chaleur apaisante et la douce... odeur de chlore !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société loisirs sorties et loisirs sport natation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter