Bron : un homme est mort lors de son interpellation, l'IGPN saisie

Publié le Mis à jour le

Un homme d'une quarantaine d'années, est mort lors de son interpellation à Bron mercredi 18 mai 2022 dans la soirée. Il semblerait qu'il ait été pris d'un malaise. L'IGPN, la police des polices, a été saisie.

Ce mercredi 18 mai vers 20h30, un homme d'une quarantaine d'année est mort lors de son interpellation par des policiers à Bron dans le Rhône, rue Saint-Denis.

L'homme a fait un malaise cardiaque alors qu'il venait d'être maîtrisé. Les policiers ont tenté de le réanimer en lui faisant un massage cardiaque, relayés par les secours à leur arrivée. Ils n'ont pas réussi à le réanimer. 

Les forces de l'ordre n'auraient pas fait usage de leur arme de services. 

Une enquête a été ouverte par l'IGPN, pour déterminer précisément ce qu'il s'est passé. A ce stade, aucun agent n'aurait été placé en garde à vue. 

Il escaladait les murs

Des riverains ont appelé la police racontant que  l'homme escaladait des haies et cassait des objets dans des jardins de propriétés privées. Selon la police, l'homme saignait, à la tête et aux jambes lors son interpellation. Ses blessures seraient la conséquence de son comportement "étrange" avant leur arrivée. Ses propos étaient également irrationnels. 

Un témoin, qui a souhaité rester anonyme, confirme la version des policiers. Il n'a néanmoins pas tout vu et entendu, mais certains éléments qu'il a pu capter lui laisserait penser que l'interpellation aurait été plus musclée que celle décrite par les policiers.

Plusieurs témoins confirment également que l'homme cassait des objets sur son passage, notamment en leur mettant des coups de tête. 

Selon les voisin, le médecins légiste venu sur la scène aurait passé beaucoup de temps à inspecter la tête de la victime. 

"Un homme très cool, qui venait de quitter sa compagne" 

Selon des voisins et des commerçants interrogés sur place, l'homme était très apprécié. Il travaillait et avait 2 enfants d'une première union. Selon une voisine, il aurait, il y a quelques jours, quitté sa dernière compagne dans des circonstances houleuses. 

Dans l'après-midi de ce jeudi 19 mai, la police a procédé à la perquisition de son domicile, se trouvant juste à côté de l'endroit de son décès. Selon eux, son appartement était sans dessus dessous. 

Une autopsie et une analyse toxicologique seront pratiquées pour déterminer avec certitude la cause de la mort et si la victime était sous l'emprise de produits psychotropes.