Intempéries : l’Auvergne-Rhône-Alpes frappée par les violents orages

Publié le
Écrit par F.M

Une pluie intense et de violents orages se sont abattus sur la région Auvergne-Rhône-Alpes mercredi 17 août. Le Rhône, l’Ain et l’Isère étaient en vigilance orange.

Des rafales de vent à plus de 100km/h, de fortes pluies et des grêlons sur la région lyonnaise. Mercredi 17 août, les intempéries se sont déchaînés en Auvergne-Rhône-Alpes, particulièrement dans la Loire, l’Ain et le Rhône.

Si ces départements sont passés ce matin en vigilance jaune, de nombreux dégâts matériels sont à déplorer. En Rhône-Alpes, "1000 foyers sont encore privés d’électricité", comptabilise l’entreprise Enedis.

Dans la métropole de Lyon, l’eau s’est engouffrée dans les rues et bâtiments.  A Feyzin, une école primaire a vu sa situation s’aggraver. Avec une toiture déjà touchée par l’épisode de grêle en juin dernier, l’école a désormais quatre classes inutilisables. A dix jours de la rentrée, les équipes de la ville se mobilisent pour trouver une solution.

 

A Saint-Etienne, des rafales à 130 km/h

 

Dans la Loire, à Saint-Etienne des rafales à 130 km/h ont été enregistrées. L’équivalent de plusieurs semaines de pluie est tombé en quelques minutes. 50 millimètres ont été mesurés en 1h00 à Mormant.

Les pluies diluviennes se sont mêmes infiltrées jusqu’au dans les couloirs du centre hospitalier de Saint-Etienne. La grêle et la pluie ont bloqué les canalisations d’évacuation des eaux provoquant l’inondation du bâtiment dédié à la pédiatrie.

Si le CHU a continué de fonctionner normalement, il est « malheureusement rodé à ce type de situation exceptionnelle maintenant. Les équipes des services techniques et les pompiers se sont mobilisés pour aspirer l’eau du bâtiment. Les équipes de nettoyage, l’équipe du CHU et de notre prestataire se sont aussi mobilisés », détaille Olivier Bossard, directeur du CHU de Saint-Etienne.

Pas de retour 100% à la normale prévu pour aujourd’hui. Certaines activités comme la radiologie sont en partie déportées sur le service des urgences adultes. « On va essayer de moduler l’activité de consultation pédiatrie », assure le directeur.

L’état de catastrophe naturelle a été demandé au gouvernement par le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau. Ce matin encore, les dégâts matériels sont nombreux. Des arbres arrachés par les rafales ont fini leur envolée sur des voitures. Des toits comme celui de la maison d’arrêt de la Talaudière sont abîmés. Dans de la Loire, les sapeurs-pompiers ont déjà traités 306 interventions. Le département reste en vigilance jaune orage jusqu’à ce jeudi soir minuit.

 

Des foyers sans électricité

 

Dans le département de l’Ain, un millier de foyers n'a pas d’électricité suite aux orages de hier après-midi.  Au plus fort de l’épisode, 10 000 clients étaient impactés dans l’Ain et la Loire, chiffre l’entreprise Enedis. Sur place, les techniciens sont à l’œuvre. Le rétablissement de l’électricité est prévu pour la matinée.

 

Après l'orange, le jaune. Plus aucun département de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'est classé en vigilance orange pour risque orageux aujourd'hui. L'épisode se dirige actuellement vers la Corse.

Il a déjà fait trois morts : une adolescente de 13 ans après la chute d'un arbre au camping de Sagone, une femme de 72 ans sur une plage du Liamone après la chute du toit d'une paillotte sur son véhicule et une troisième personne dans un camping. La préfecture de Corse-Sud comptabilise 12 blessés. EDF a annoncé que 45 000 abonnés étaient privés d'électricité. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité