156 km de course pour la SaintéLyon Ultra : l'aller-retour entre Lyon et Saint-Etienne remporté par Alexandre Boucheix, alias "casquette verte"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores Mazzola (propos recueillis par D.Pajonk, C.Personnaz)
Alexandre Boucheix remporte la SaintéLyon Ultra pour la deuxième fois consécutive... 156 km, un aller-retour entre Lyon et Saint-Etienne.
Alexandre Boucheix remporte la SaintéLyon Ultra pour la deuxième fois consécutive... 156 km, un aller-retour entre Lyon et Saint-Etienne. © MAXIME JEGAT / MAXPPP

Pour la course Ultra de la SaintéLyon, ils étaient 400 inscrits à vouloir effectuer l'aller-retour entre Lyon et Saint-Etienne. Une épreuve nocturne de 156 kilomètres, avec des chutes de neige en prime. C'est Alexandre Boucheix, alias "casquette verte", vainqueur de l'édition 2019 qui l'emporte.

Même si la SaintéLyon a connu des annulations, notamment à cause de la reprise importante des contaminations COVID 19 dans l’hexagone, près de 14 000 coureurs ont finalement pris le départ des différentes courses proposées, de 156 à 13 km. Selon les organisateurs, tous les départements français étaient représentés, mais près de la moitié des coureurs venaient de la région Auvergne Rhône-Alpes.

SaintéLyon Ultra : course extrême et solidaire

Ils étaient 400 inscrits pour prendre le départ de la SaintéLyon Ultra. Un aller-retour entre Lyon et Saint-Etienne, soit 156 kilomètres de course d'endurance sur routes et sentiers, dans l'obscurité. Les coureurs sont partis samedi matin, de la Halle Tony Garnier à Gerland. Le retour s'est effectué dans la nuit de samedi à dimanche, sous les chutes de neige, alors que d'autres prenaient tout juste le départ de la classique de 78 km. 

Géraldine Merle participait à cette course extrême pour la deuxième fois. Elle ne le cache pas, elle aime bien "parler" quand elle court. Cette habituée des trails extrêmes apprécie les Monts du Lyonnais et surtout l'ambiance familiale de la SaintéLyon. 

Ce n'est pas Alexandre Boucheix (alias Casquette verte) qui va la contredire. Le vainqueur 2019 de l'épreuve Ultra, peut témoigner de l'esprit de la SaintéLyon: "ici quand quelqu'un tombe, on va l'attendre, on va l'aider, on  va le relever." On est loin de l'atmosphère qui règne dans de nombreuses courses très compétitives.

Et Alexandre ajoute : "moi, quand quelqu'un tombe, je vais m'arrêter, je vais l'aider et lui demander s'il a besoin de quelque chose avant de repartir !". Une belle mentalité récompensée. Après le forfait de Grégoire Curmer, vainqueur du Grand raid de la Réunion 2019, Alexandre Boucheix, dossard 21179, s’est facilement adjugé une seconde victoire en 16 heures 3 minutes. Il devance son poursuivant immédiat de plus d'une heure. Le coureur a réalisé le retour en 7 heures et 18 minutes..

Son message sur son fil twitter après sa victoire : "tellement de sacrifices pour en arriver là !"

 

Chez les femmes, la Lyonnaise Claire Bernard a terminé cette course folle en 9 heures 17 minutes et 21 secondes. 

2 vainqueurs, main dans la main 

Et sur la distance reine de 78 km? C'est une belle image de la nuit qui s'impose et qui traduit l'esprit convivial de la SaintéLyon : le grenoblois Thomas Cardin et le stéphanois Romain Lieux, ont franchi la ligne main dans la main à la Halle Tony Garnier à Lyon, au terme de 5 heures 56 minutes 36 de course. 

Les deux coureurs ont devancé de 13 minutes Nicolas Daru. Quant à Benoit Cori, le double vainqueur de la SaintéLyon a abandonné après 30 km de course. Chez les dames, c'est Sandrine Flechet, originaire de Saint-Chamond, qui s’impose en 7 heures 31 minutes et 32 secondes. En 2019, elle avait décroché la 2eme place.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.