Affaire Barbarin : Le pape François temporise

Le pape François s'est exprimé devant les journalistes dans l'avion officiel qui le ramenait du Maroc
Le pape François s'est exprimé devant les journalistes dans l'avion officiel qui le ramenait du Maroc

En route pour le Maroc, le pape François a justifié son choix de refuser la démission du cardinal Barbarin alors que le diocèse de Lyon est en plein désarroi.  "Quand le second tribunal délivrera une sentence, on verra ce qui se passera", invoquant une nouvelle fois la présomption d'innocence     

Par Philippe Bette

Le pape François est revenu à la demande des journalistes français sur le sort de Monseigneur Barbarin, condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation d'agressions sexuelles.
 

Le pape a été interrogé sur sa décision de refuser la démission du cardinal, alors qu'il revenait d' une visite officielle de deux jours du Maroc. Le Souverain Pontife a réitéré son choix, qui repose sur la présomption d'innocence : "Dans la jurisprudence mondiale classique, il y a la présomption d'innocence. Il a fait un recours et le cas est ouvert. (....) Quand le second tribunal délivrera une sentence, on verra ce qui se passera". Le pape Francois s'est aussi dit opposé à "une condamnation médiatique superficielle".   
 

Un malaise persistant  


Dans une interview accordée à la télévision espagnole (La Sexta), le pape a reconnu par ailleurs que le sommet sur la pédophilie qui s'est tenu en février au Vatican n'avait pas encore débouché sur des résultats concrets : " Si j'avais pendu 100 curés sur la place Saint-Pierre (on aurait dit) comme c'est bien, voilà du concret. (...) J'aurais occupé le terrain, mais ce qui m'intéresse, ce n'est pas d'occuper le terrain, c'est de lancer des processus d'assainissement et cela prend du temps".  

L'évêque auxiliaire de Lyon et le vicaire général Yves Baumgarten, qui assure l'intérim à la tête du diocèse de Lyon depuis le retrait de Mgr Barbarin sont attendus cette semaine au Vatican pour un entretien avec le cardinal Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques. Ils sont porteurs des conclusions d'un conseil presbytéral et diaconal qui s'est tenu la semaine dernière à  Lyon.
 

Un profond malaise s'est installé au coeur même du diocèse depuis les révélations sur le père Preynat, la plainte de la Parole libérée, la décision de justice et la démission refusée du pape. Le collège qui assure la gouvernance sous l'autorité du Père Baumgarten a voté à la quasi unanimité le départ rapide et définitif du cardinal Barbarin, sans attendre son procès en appel.

La plupart des prélats et laïcs qui assistaient à cette réunion au sommet militent pour qu'une page se tourne sans tarder mais la hiérarchie de l'Eglise a donc choisi de temporiser. Au risque d'aggraver encore le clivage qui commence à poindre dans le diocèse.                              

Sur le même sujet

Escalade : des grimpeurs clermontois hissés par des champions

Les + Lus