Agression de Jérémy à Lyon en décembre 2019 : le jeune homme "veut comprendre ce déchaînement de violence"

Jérémy, cérébro-lésé, poursuit sa longue et pénible rééducation après l'agression dont il a été victime un soir de décembre 2019, près de l'Hôtel de Ville de Lyon. Deux individus sont aujourd'hui poursuivis : le procès se déroule ce mardi 27 avril 2021, devant le tribunal correctionnel de Lyon. 

Agression de Jérémy à Lyon en 2019 : le procès devant le tribunal correctionnel approche. Il doit avoir lieu le 27 avril 2021
Agression de Jérémy à Lyon en 2019 : le procès devant le tribunal correctionnel approche. Il doit avoir lieu le 27 avril 2021 © MAXPPP

Jérémy, aujourd'hui âgé de 22 ans, a été violemment agressé en 2019.  Avec ses proches, le jeune homme cérébro-lésé se prépare à affronter une nouvelle épreuve. Dans quelques jours un procès doit avoir lieu. Jérémy va être confronté à son agresseur. L'auteur présumé des coups, âgé aujourd'hui de 25 ans, est actuellement écroué à la prison de Villefranche-sur-Saône. Il est poursuivi pour "coups et blessures volontaires, en état de récidive, ayant entraîné une incapacité". Il risque une peine de prison ferme pouvant aller "au moins jusqu'à 10 ans". Un autre mis en cause doit comparaître à ses côtés. "Ce dernier n'a pas porté de coups à Jérémy," a précisé Me Didier Saint Avit, l'un des deux avocats de la famille M.. 

L'audience aura lieu le mardi 27 avril devant la 6e chambre du tribunal correctionnel de Lyon. Un procès dont l'issue est attendue avec impatience et avec angoisse par les parents de Jérémy et son frère jumeau. 

Ce procès, c'est pour tourner une page. Nous serons présents, Jérémy viendra aussi à l'audience. Il n'est pas du tout dans une attitude agressive. Il veut poser des questions, comprendre pourquoi ce déchaînement de violence.

Laurent M., le père de Jérémy

 

L'histoire de Jérémy n'est pas sans évoquer le drame vécu par Marin, en 2016, frappé pour avoir défendu un couple qui s'embrassait dans la rue. Selon l'avocat de la famille M., l'affaire Marin ou l'affaire Jérémy, sont loin d'être des cas isolés. "Jérémy a envie de comprendre et peut-être d'entendre des excuses. Mais ses parents attendent de ce procès, des condamnations. Ils attendent que justice soit faite à l'encontre d'un garçon qui ne pourra pratiquement pas assumer la responsabilité de l'état dans lequel se trouve Jérémy", ajoute-t-il. "Ses parents attendent aussi que la  justice montre combien elle réprime ces comportements de violence, de plus en plus fréquents." Pour Me Saint Avit, ce drame a frappé toute une famille et non une seule personne :"Le frère jumeau de Jérémy, qui poursuit actuellement des études au Canada, a également été très affecté". 
 

Agression gratuite et déchaînement de violence

Avant le drame, Jérémy était un brillant et populaire étudiant de 20 ans. Sa vie a basculé en un clin d'oeil un soir de décembre 2019. Le jeune homme venait de fêter la réussite de ses partiels avec des amis lorsque son groupe a été pris à partie par deux individus. La soirée festive dans le quartier Hôtel de Ville, à Lyon, a alors tourné au drame.

Jérémy, qui tentait de calmer le jeu, est bousculé et sa tête heurte le sol. Il reçoit aussi des coups. Un véritable déchaînement de violence gratuite aux dires de son père :"des coups de pied à la tête et dans le haut du corps", explique-t-il, accablé. Lorsque ses amis s'interposent, très rapidement, il est déjà trop tard : le jeune homme a perdu connaissance. Transporté en urgence absolue dans un hôpital lyonnais, les médecins décident finalement de tenter une opération de la dernière chance. Il est ensuite plongé dans le coma pendant un long mois. Un état dont le jeune homme sort diminué et extrêmement affaibli. 

Un jeune homme déterminé 


Ironie du sort, alors que le jeune homme est convalescent et  entame une longue et douloureuse rééducation, la crise Covid et le confinement décrété en mars 2020, le privent de la présence physique de ses proches. Jérémy se trouvait alors dans un centre spécialisé de rééducation de l'agglomération lyonnaise, loin de sa famille vivant dans le nord-Isère. Confiné et isolé, Jérémy n'a pas lâché prise. "C'est un battant", confiait son père il y a quelques mois non sans fierté. Aujourd'hui, la question de l'avenir de son fils est plus que jamais au coeur de ses préoccupations.

Bientôt un an et demi après ce drame, Jérémy vit aujourd'hui avec de lourdes séquelles neurologiques et motrices. Certains dégâts causés à son cerveau et à sa vision seront peut-être irréversibles. Mais le jeune homme ne renonce pas. Se tenir debout, marcher, parler, réapprendre les gestes du quotidien... sa rééducation mobilise beaucoup d'énergie et une immense force de caractère.

Jérémy, gravement blessé après une agression gratuite en décembre 2019 à Lyon. Le jeune homme aujourd'hui âgé de 22 ans affiche une volonté à toute épreuve.
Jérémy, gravement blessé après une agression gratuite en décembre 2019 à Lyon. Le jeune homme aujourd'hui âgé de 22 ans affiche une volonté à toute épreuve. © DR

Une cagnotte pour soutenir Jérémy 

Sa rééducation nécessite aussi des moyens financiers conséquents. Ses parents pensent aussi à son confort et à son avenir. En 2020, une première cagnotte lancée par la famille et les amis du jeune homme avait déjà permis de recueillir plus de 16.000 euros de dons.

Pour aider le jeune homme à aller de l'avant et surtout améliorer sa qualité de vie, une nouvelle cagnotte en ligne a été lancée il y a quelques jours sur la plateforme leetchi "Il poursuit des ateliers de réadaptation et regagne jour après jour des réflexes et certaines fonctionnalités physiques atteintes", indiquent ses soutiens.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société