Cet article date de plus de 5 ans

Cenntro Motors: retrait du repreneur, vers une liquidation judiciaire

Le repreneur de Cenntro Motors France, l'homme d'affaire sino-américain Peter Wang, s'est "retiré du projet industriel", a annoncé aujourd'hui à Lyon l'administrateur judiciaire qui va demander la liquidation judiciaire de l'entreprise, sauf arrivée d'un repreneur de dernière minute. 
Lyon 7e - Colère des salariés Cenntro Motors à l'annonce du retrait de Peter Wang
Lyon 7e - Colère des salariés Cenntro Motors à l'annonce du retrait de Peter Wang © France 3 RA
"M. Peter Wang a indiqué qu'il se retirait du projet dans lequel il s'était engagé le 18 juin 2014", a déclaré l'administrateur judiciaire Me Robert Meynet lors d'une réunion extraordinaire du Comité d'entreprise au siège de l'entreprise, à Lyon. En l'absence de repreneurs potentiels, qui ont jusqu'au 28 octobre à midi pour se manifester, "Cenntro Motors France est donc susceptible d'être déclaré en situation de liquidation judiciaire". Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) homologué par la Direction régionale du Travail (Dirrecte) se retrouverait de la sorte "de facto caduc", a ajouté M. Meynet. Selon l'administrateur judiciaire, Peter Wang explique sa décision par le fait qu'il a investi en vain "plus de 10 millions d'euros" depuis la reprise de l'entreprise, essentiellement pour payer les salaires des 383 salariés du site.

L'annonce a été accueillie avec colère par les salariés, dont certains ont brûlé des palettes devant l'entrée du site, dans le 7e arrondissement de Lyon.

La colère des salariés ...

durée de la vidéo: 00 min 23
Cenntro Motors: retrait du repreneur, colère des salariés

Le reportage complet ci-dessous...

durée de la vidéo: 01 min 35
Cenntro Motors: retrait du repreneur, vers une liquidation judiciaire
Intervenants 
1 - Eric Butty - Délégué syndical Sud
2 - Maître Louis Robert Meynet - Administrateur judiciaire
3 - Michel Delpuech - Préfet de la Région Rhône-Alpes

Rappels - En juin 2014, la société américaine Cenntro Motors Group Limited avait repris - avec l'aide de l'Etat -l'entreprise lyonnaise SITL, ancienne usine de lave-linge FagorBrandt reconvertie dans la fabrication de véhicules électriques. Mais la production n'a jamais réellement commencé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie