Contre la mort inattendue du nourrisson : apprendre à bien coucher son bébé

Pas de doudou, ni de tour de lit, ni de couverture dans le lit de bébé
Pas de doudou, ni de tour de lit, ni de couverture dans le lit de bébé

Toute la semaine, plusieurs hôpitaux se mobilisent contre la mort inattendue, ou mort subite, du nourrisson. On estime que 200 de ces drames pourraient être évités grâce aux conseils de prévention. Au coeur du problème : l'étouffement pendant le sommeil.

Par Christian Conxicoeur

Du 16 au 23 septembre, les centres de référence de la mort inattendue du nourrisson (CRMIN) organisent en France et en Auvergne Rhône-Alpes une semaine dédiée pour adresser au grand public des conseils de prévention.

A Lyon, lundi 16 septembre, c’était le personnel de la maternité du CH Saint-Joseph Saint-Luc qui lanclancaient cette semaine les rencontres avec l’Hôpital femme mère-enfant de Bron mardi 17.
Si une partie des décès brutaux d'enfants de moins de 2 ans sont le fait de phénomènes biologiques (hyperthermie, infection, etc), 150 à 200 cas par an sont le fait d'étouffement pendant le sommeil de l'enfant, et sont donc évitables.
 

Un lit tout en simplicité

Un nombre qui ne diminue pas depuis une dizaine d'année. D'où l'idée des CRMIN de sensibiliser les futurs parents, mais aussi leurs proches. Car le facteur principal de ces décès par étouffement est la position de l'enfant pendant son sommeil et l'environnement de sommeil

Ainsi, la recommandation principale est la simplicité (les britanniques en ont même fait le slogan de la lutte contre la mort inattendue du nourrisson : Keep it safe, keep it simple") : le bébé doit dormir sur le dos, dans un lit à barreaux sans tour de lit -parfaitement aéré-, sur un matelas ferme (exit les cocons, matelas hyper mous, couettes et autres oreillers moelleux), sans doudou, ni jeu, ni couverture, juste une turbulette de taille adaptée et ce jusqu'à ce qu'il soit assez solide pour se retourner de lui-même.

 

Pourquoi ? 

Et bien parce que quand un bébé de quelques mois, donc peu "costaud" se retourne par accident, il n'a souvent pas la force de changer de position une nouvelle fois. Et si son visage est "collé" à un oreiller, un matelas trop mou ou encore un doudou, il peut très vite mourir par asphyxie (d'autant qu'un nourrisson ne respire QUE par le nez). 
 

Avant d'acheter des cadeaux de naissance pour le berceau... réfléchissez

Le docteur Béatrice Kugener, pédiatre à Lyon, et responsable du Centre de référence de la mort inattendue du nourrisson du Rhône, explique que le problème est d'apprendre cela aux futurs parents et à leur famille avant qu'ils se lancent dans des achats fort chers -et potentiellement dangereux- de matelas à mémoire de forme, tours de lit, doudous énormes, couvertures et autres.

Car une fois à la maternité, les professionnels de santé constatent vite que les parents ont acheté ou reçu en cadeau nombre d'objet dangereux pour les bébés.

Besoin d'infos complémentaires ? Allez sur le site de l'Association naître et vivre, qui fait la promotion des "bonnes pratiques" validées scientifiquement, et qui accompagne également les parents en deuil. Vous y trouverez des fiches pratiques en 12 langues.(français, anglais, arabe, espagnol, italien, allemand, portugais, roumain, bulgare, hongrois, russe, chinois, turc).

Quatre Centres de référence de la mort inattendue du nourrisson en Auvergne-Rhône-Alpes

On compte en AuRA quatre centres de références
- le CRMIN du Rhône à l'Hôpital Femme Mère Enfant, HFME qui couvre les départements du Rhône, de l’Ain, de l’Ardèche, de la Drôme, et le Nord-Isère. 
- le CRMIN de Grenoble à Hôpital Couple-Enfant de La Tronche
- le CRMIN de St Etienne au Pôle Mère-Enfant de l'Hôpital Nord 
- le CRMIN de Clermont-Ferrand au CHU Estaing, Service de néonatologie)

Sur le même sujet

Suivez le tirage du 6e tour de la Coupe de France de football

Les + Lus