Coronavirus : comment faire classe dans sa cuisine ? Le casse-tête des parents, et leurs solutions

Confiné chez lui dans l'Ain, le jeune Colin se met au travail avec les moyens du bord, entre les documents fournis par ses professeurs et les connexions très difficiles sur son espace numérique de travail. / © C. Conxicoeur / FTV
Confiné chez lui dans l'Ain, le jeune Colin se met au travail avec les moyens du bord, entre les documents fournis par ses professeurs et les connexions très difficiles sur son espace numérique de travail. / © C. Conxicoeur / FTV

Confinée dans sa maison de l'Ain, Claire reste chez elle à cause de l'épidémie de coronavirus Covid-19. Faute de pouvoir travailler, elle assure les cours de son fils collégien, 11 ans, avec parfois quelques difficultés.

Par Renaud Gardette

Dans la commune de Guéreins (Ain), Claire est intermittente du spectacle, chanteuse lyrique de métier. Tous ses spectacles ayant été annulés depuis quelques jours, la voilà confinée à domicile avec Colin, son fils de 11 ans, collégien en 6e.
 

"C’est compliqué pour les parents"


La vie à la maison se transforme en journées d'école. Une séance le matin, une autre l'après-midi. L'idéal est d'arriver à cumuler 2 heures de travail d'affilée, plus facile à dire qu'à faire parfois. 

"C’est compliqué de motiver son enfant" nous dit Claire. "C’est compliqué pour les parents de s’improviser enseignants."

 
- Quelle stratégie avez-vous mise en place?

Claire: "On va tenter de garder un rythme régulier afin de pouvoir tenir. Je trouve que c’est une pression assez énorme pour les parents et du coup pour les enfants aussi je pense. Je ne sais pas si on va réussir à travailler à la maison dans la durée. Mais je pense qu’il faut absolument tenir le coup pour que les enfants aient une structure et donc qu’ils ne soient pas totalement en vacances."
 

- Quels contacts avez-vous eu avec l’Education Nationale, ou les professeurs?

Claire: "C’est impossible de se connecter à l'Espace Numérique de Travail, le site dédié. On a reçu ce matin un courriel de la professeure d’anglais, qui a donné le travail pour la semaine et c’est tout. Le professeur d’histoire avait déjà donné du travail aux enfants, donc on sait à peu près où l'on va pour cette matière. En français, c’était très limité, on attend les consignes suivantes. Du coup, on a acheté un cahier sur le programme de 6e pour tenter de continuer à faire des exercices."
 

"C'est dur de travailler à la maison"


De son côté, le jeune Colin regrette surtout de ne plus pouvoir retrouver ses amis, tout en se faisant une raison.
 
- Comment vis-tu cette expérience de rester à la maison et de ne plus aller à l’école?
 
Colin: "Moi je le vis moyennement, parce que je ne peux plus voir mes amis, je ne peux plus sortir, enfin pour aller au collège."
 
- Comment ça se passe avec les devoirs?

Colin: "C’est dur de travailler à la maison parce qu'on ne voit pas les amis, on ne peut pas vraiment rigoler. Peut-être qu’on travaille moins qu’au collège, c’est plus dur."
 
- Comment ça se passe avec maman pour faire les devoirs?

Colin: "C’est bien parce que comme ça, au moins, si j’ai un problème, je lui demande, ça va plus vite."
 
- Que vas-tu faire d’autres pendant ce temps à la maison?

Colin: "Moi, ça va. J’ai des animaux de compagnie, je peux sortir dans mon jardin, j’ai de quoi m’amuser."
 
- Mais tu n’as pas le droit de voir tes amis, même les voisins?

Colin: "Oui je n’ai pas droit de voir mes amis, mais je pense que je peux faire avec ça. Si je les vois après, ce sera des retrouvailles et on sera contents de se revoir."
 
- Qu’est ce que tu as compris de ce virus ?

Colin: "J’ai compris que c’était un virus assez dangereux pour les personnes âgées, ou avec des problèmes respiratoires. Et aussi que les jeunes personnes qui étaient porteuses du virus pouvaient les contaminer. C’est pour cela qu'on ne doit pas aller voir ses grands-parents et qu’on doit bien rester chez soi."
 
- Est-ce que tu as peur pour toi et tes parents ?

Colin: "Non je n'ai pas trop peur pour moi et mes parents. Je ne sais pas s'ils risquent quelque chose s'ils vont au travail et s'ils croisent des gens qui peuvent être porteurs du virus, ça peut vite devenir un peu grave, mais sinon je n’ai pas tellement peur, non."

La vie continue donc, entre les devoirs, les pauses sur la console de jeux vidéos, et quelques instants de récréation dans la cour de la maison.

Aucune sortie dehors pour ce jour-ci. Nous ne sommes qu'au 1er jour du confinement général, les autres jours seront peut-être une autre histoire.

 

Sur le même sujet

Les + Lus