Coronavirus - Covid-19 : "La pandémie a dégradé les conditions de vie des détenus" selon Prison Insider, à Lyon

Florence Laufer, directrice de Prison insider, un site internet d'information sur l’univers carcéral, était l'invitée de l'émission "Entre deux", ce lundi. Basée à Lyon, la plateforme, qui couvre le monde entier, consacre une rubrique aux conséquences du Covid sur les conditions de détention.
 

Mis en ligne en 2016, le site "Prison insider" informe, depuis Lyon, sur les prisons du monde entier.
Mis en ligne en 2016, le site "Prison insider" informe, depuis Lyon, sur les prisons du monde entier. © F3RA
La mission que s'est donnée Prison Insiderlors de sa mise en ligne, en 2016, c'est d'informer sur le sort des quelque 11 millions de détenus présents sur la planète, en fournissant des statistiques, mais aussi des témoignages et des éléments d'actualité sur le monde carcéral.

A l'apparition du Covid-19 - rapidement devenu pandémie mondiale - le site internet a créé une nouvelle entrée "Coronavirus : la fièvre des prisons", entièrement consacrée à cette question. "En février, lorsqu'on a lancé ce fil d'actualité, il y avait beaucoup de craintes autour d'une contagion qui aurait pu être hors de contrôle au vu de la promiscuité et de la surpopulation", explique Florence Laufer, directrice de Prison Insider. "Il y a eu beaucoup de mesures préventives et nous nous sommes attachés à les documenter : quelles mesures, comment ont-elles été mises en oeuvre, est-ce qu'elles ont été utiles, mais aussi quel a été le coût humain de ces mesures ?"

Surpopulation et promiscuité

"Au final, cette pandémie, et surtout le confinement, a très vraisemblablement durci les conditions de vie des détenus", précise Florence Laufer. "Des problèmes qui préexistaient - la difficulté de l'accès à l'hygiène, la distance avec la famille - ont empiré du fait des mesures de prévention. Par exemple, la suspension des visites familiales, qui a été appliquée dans une grande majorité des pays du monde, a été très dure malgré les alternatives mises en place : visioconférences, appels téléphoniques..."

Toutefois, des mesures d'ouverture ont également été prises : des libérations anticipées ou conditionnelles, des aménagements de peines, en particulier pour les personnes vulnérables, qui ont permis de faire diminuer la surpopulation. "Cela a rendu potentiellement possibles les gestes barrières, même si dans une petite cellule ça reste relatif", reconnait la directrice de Prison Insider. "Mais le soulagement n'est que temporaire : il y a une crainte que tout de suite après, et donc dès maintenant, les prisons recommencent à se remplir et redeviennent surpeuplées."

Un panorama mondial

A côté de cette rubrique consacrée au Covid-19 en prison, sur le site, des "fiches-pays" qui s'adressent à tous : grand public, professionnels, universitaires... 47 fiches renseignant sur le sort des personnes incarcérées dans 47 pays, une mine d'informations réunies à partir d'une batterie de 380 questions. Au-delà des chiffres officiels, 5 personnes basées à Lyon collectent ainsi des données auprès d'un réseau de contributeurs : membres de la société civile, chercheurs, journalistes, experts, etc... Avant de les restituer en 3 langues (français, anglais et espagnol). Pendant le confinement, notamment, les témoignages de détenus, de leurs familles ou de surveillants ont été précieux pour savoir ce qui se passait derrière les murs.
 
1000168427
Entre deux avec Florence Laufier, directrice de "Prison Insider"

Lundi 5 octobre, à 10h45, l'émission Ensemble c'est mieux en Auvergne-Rhône-Alpes propose une spéciale "Covid-19". A cette occasion, nous vous invitons à poser dès à présent vos questions, nos spécialistes réunis sur le plateau vous répondront en direct.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société prison justice