Covid 19. Rhône : contrôles renforcés et interdiction de consommer des boissons alcoolisées dans l'hyper-centre de Lyon

Le préfet du Rhône renforce les contrôles portant sur le respect des mesures sanitaires dès ce vendredi 19 février et interdit la consommation de boissons alcoolisées dans certains secteurs de l'hyper-centre de Lyon, ce samedi 20 février de 12h à 18h.

Face aux attroupements devenus réguliers devant certains bars notamment de la rue Mercière à Lyon. La Préfecture du Rhône a décidé de sévir en interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique en Presqu'île.
Face aux attroupements devenus réguliers devant certains bars notamment de la rue Mercière à Lyon. La Préfecture du Rhône a décidé de sévir en interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique en Presqu'île. © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Ces dernières semaines, et en particulier les samedis du mois de février, de nombreux rassemblements ont été observés dans certains secteurs de l'hyper centre de Lyon, notamment à proximité des bars et restaurants.

Afin de limiter ces rassemblements propices à la diffusion épidémique, le préfet a pris un arrêté interdisant la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique le samedi 20 février 2021 de 12h à 18h, dans un périmètre délimité par le quai Jean Moulin, la rue Puits-Gaillot, la place des Terreaux, la rue Constantine, le quai de la Pêcherie, le quai Saint Antoine, le quai des Célestins, le quai Tilsitt, la rue Antoine de Saint-Exupéry, la chaussée Sud Bellecour, la place Antonin Poncet, le quai Gailleton, le quai Jules Courmont et le quai Jean Moulin.

 

Pourquoi cette mesure n'est-elle appliquée que le samedi 20 février? Tout simplement à cause de la météo qui s'annonce très clémente. La Préfecture redoute une affluence record dans les rues. "Clairement les contrôles que nous avons menés la semaine dernière montrent que nos concitoyens ont peut-être le sentiment que l'épidémie est terminée, et ce n'est vraiment pas le cas " rappelle Thierry Suquet, Préfet délégué à la défense et à la sécurité. "Donc on fait le choix de renforcer les contrôles. L'objectif c'est effectivement d'obtenir le respect des distances. On a besoin d’être rigoureux. On ne fait pas de rassemblement de plus de 6 personnes pour éviter que le virus ne circule."

Côté restaurateur, pour Damien Mary, patron de "La façade café", cette décision est tout simplement incompréhensible. "On fait tout pour respecter les normes sanitaires imposées par l’Etat. C’est sûr que le samedi il y a forcément plus de monde qu’en semaine. Nous, on essaye juste de travailler un peu, les bars et restaurants sont en mode survie en ce moment."

Chez les consommateurs rencontrés aujourd'hui, le ras-le-bol est poli mais bien réel. "On a tous besoin de sortir un peu, de prendre une bière et de croiser des amis. Oui, il faut des contrôles, et en même temps on a aussi besoin de se libérer de temps en temps." Et un autre d’ajouter "oui parfois, on enfreint les règles. Mais on a tellement été privés, qu’on essaye de se retrouver. On sait que ce n’est pas bien mais il faut aussi vire, je pense."

En marge de cette interdiction très temporaire de vente d'alcool, la Préfecture précise que pendant tout ce weekend ensoleillé, les contrôles seront accrus. Dans le viseur notamment : le non-respect du couvre-feu et les rassemblements de plus de 6 personnes.

La vente à emporter reste cependant autorisée, à condition que le verre soit fermé par un opercule. À noter que l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique est déjà en vigueur pendant le couvre-feu.

Dans le contexte de circulation active de la Covid-19, et en particulier de ses nouveaux variants, le préfet a donc demandé aux forces de l’ordre de renforcer dès ce soir les contrôles portant sur le respect des mesures sanitaires en vigueur. Ils porteront en priorité sur le couvre-feu et les établissements recevant du public ouverts.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société