Crest : les cheminots en colère à l'assaut du donjon historique

© Cheminots CGT
© Cheminots CGT

"Mon train, j'y tiens". Les cheminots de la Drôme ont déployé mardi sur la tour de Crest une banderole géante rappellant leur attachement à leur outil de travail. Une manifestation a également eu lieu à Lyon dans le cadre d'une "journée de la colère cheminote".      

Par Philippe Bette

L'opération n'a duré que quelques minutes, "dans le cadre d'une journée de la colère cheminote" et elle s'est déroulée dans un nuage de fumigènes. Des cheminots, au nombre d'une trentaine, ont manifesté mardi au pied de la tour qui surplombe la ville de Crest. Certains sont montés tout en haut du donjon pour déployer une immense banderole de plus de 10 mètres avec l'inscription "Mon train, j'y tiens" et pour afficher leur attachement à leur outil de travail et à la préservation de leur statut.
Crest : journée de la colère cheminote
L'opération n'a duré que quelques minutes, "dans le cadre d'une journée de la colère cheminote" et elle s'est déroulée dans un nuage de fumigènes. Des cheminots, au nombre d'une trentaine, ont manifesté mardi au pied de la tour qui surplombe la ville de Crest. Certains sont montés tout en haut du donjon pour déployer une immense banderole de plus de 10 mètres avec l'inscription "Mon train ,j'y tiens" et pour afficher leur attachement à leur outil de travail et la préservation de leur statut.

L'affiche n'est pas restée en place longtemps. La gendarmerie est intervenue juste après pour la retirer. Mais les cheminots ont tout juste eu le temps d'immortaliser la scène.  

© Cheminots CGT
© Cheminots CGT

A Lyon, les cheminots ont aussi manifesté bruyamment, en tout début d'après-midi devant la gare de la Part Dieu. Ils ont défilé en lancant des pétards, signifiant leur intention de poursuivre la grève contre la réforme de la SNCF.

Le secrétaire général de la CGT avait déclaré un peu plus tôt dans la matinée "qu'on était loin d'une sortie de grève" et que les cheminots "attendaient du concret" pour lever le mouvement. Une réunion tripartite entre le gouvernement, le patronat et les syndicats est prévue vendredi 15 juin.   

© Ph. Bette
© Ph. Bette
          
       

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus