Enceintes sportives : en visite à Lyon, la ministre des sports Roxana Maracineanu envisage des matchs-tests avec public

Des discussions vont être engagées pour expérimenter le retour du public, avec jauge, dans les enceintes sportives, à l'instar de ce qu'il se fait dans le monde de la culture avec des concerts-test, a annoncé à la Lyon ce vendredi la ministre déléguée aux sports Roxana Maracineanu.

Roxana Maracineanu, ministre des sports, en visite à Lyon : ""Demain je rencontrerai Jean-Michel Aulas (football) pour l'OL, Tony Parker pour l'Asvel (basket) et Olivier Ginon pour le LOU Rugby pour qu'on
discute ensemble dans ces 3 clubs sur ces expérimentations possibles de reprise comme c'est le cas aujourd'hui pour la culture"
Roxana Maracineanu, ministre des sports, en visite à Lyon : ""Demain je rencontrerai Jean-Michel Aulas (football) pour l'OL, Tony Parker pour l'Asvel (basket) et Olivier Ginon pour le LOU Rugby pour qu'on discute ensemble dans ces 3 clubs sur ces expérimentations possibles de reprise comme c'est le cas aujourd'hui pour la culture" © Jean-Marc Nouk Nouk

"Demain je rencontrerai Jean-Michel Aulas (football) pour l'OL, Tony Parker pour l'Asvel (basket) et Olivier Ginon pour le LOU Rugby pour qu'on discute ensemble dans ces 3 clubs sur ces expérimentations possibles de reprise comme c'est le cas aujourd'hui pour la culture", a expliqué la ministre. 
Des concerts-tests avec public à Marseille et Paris sont en effet prévus en mars et avril, si le contexte sanitaire le permet. Depuis cette annonce par la ministre de la culture Roselyne Bachelot, de nombreuses voix dans le monde du sport, qui vit à huis clos depuis l'automne, pressent le ministère des sports de faire de même.

On va pouvoir sur des protocoles bien sérieux, bien précis qu'ils nous présenteront, étudier la possibilité dans certaines villes, dans certains clubs de reprendre avec des protocoles validés par la préfecture et l'Agence régionale de santé

Roxana Maracineanu.

Ces protocoles pourraient par exemple inclure "la possibilité de faire des vaccins, de faire des tests beaucoup plus fortement qu'on ne pouvait le faire avant, la possibilité aussi d'avoir des QR codes pour pouvoir repérer les personnes qui ont été en contact et permettre un isolement (des personnes)", a-t-elle ajouté. "On a besoin de renforcer les protocoles qui existent déjà. Il faut réinjecter ces nouvelles données qu'on a de gestion de crise et puis qu'on aille sur des expérimentations qui vont permettre de rouvrir petit à petit".
"On pourra assister à des matches que ce soit en extérieur ou en intérieur dans des enceintes fermées à partir de ces expérimentations", a promis la ministre qui annonce qu'elle rencontrera les trois patrons des clubs lyonnais en présence du préfet. "C'est le ministère de la Santé qui donnera le feu vert" précise-t-elle.

Au sujet du sport amateur , elle ajoute : "On mise beaucoup sur les mois de juillet et d'août, quand il fera chaud. Il n'y a pas de raison que les calendriers ne puissent pas déborder, peut-être aussi, au-delà du mois de juin qui est, d'habitude, la fin du championnat. Chaque fédération aura la possibilité de s'organiser comme elle l'entend. Il faut qu'on garde espoir pour cette reprise qu'on espère prochaine."

Au sujet des prochains Jeux olympiques, elle explique : "La vaccination reste bien sur la décision de chaque individu. le comité international olympique entend respecter cette liberté de choix. le gouvernement japonais est engagé et motivé pour que ces jeux olympiques se tiennent. Moi, j'ai affirmé l'engagement et la volonté de la France de pouvoir aligner les meilleurs sportifs que nous avons aujourd'hui. C'est essentiel parce que dans trois ans nous avons les jeux à Paris et il faut que nos sportifs puissent rester motivés, actifs et montrer tout ce qu'ils savent faire"

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport politique covid-19 santé société