Euroligue : l'Asvel Lyon-Villeurbanne s'impose face à Valence (90-77)

Battu après prolongation avec de gros regrets mardi par l'Olympiakos Le Pirée (101-93), l'Asvel Lyon-Villeurbanne a bien réagi en s'imposant jeudi soir,  21 janvier 202, dans sa salle de l'Astroballe aux dépens du club espagnol de Valence (90-77) pour la 21e journée de l'Euroligue. 

© OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP

L'Asvel Lyon-Villeurbanne s'est imposé aux dépens du club espagnol de Valence 90 à 77, dans sa salle de l'Astroballe. Le club de TJ Parker remporte ainsi sa septième victoire pour quatorze défaites dans l'épreuve face à un adversaire du milieu de tableau. Loin du Top 8 et des places de play-off, l'équipe villeurbannaise reste cependant dans le bas de classement avec une 17e place.  

Le club de Valence, qui n'a jamais gagné à Villeurbanne depuis 2003 (6-0), perd pour la dixième fois cette saison (11 victoires) mais reste en course pour la qualification (10e).

Les Villeurbannais, malgré un début timide, ont construit leur victoire sur la rigueur défensive face à la 4e meilleure attaque de l'Euroligue emmenée par le duo Nikola Kalinic (18 points) - Derrick Williams (11 pts). Avec les retours de Moustapha Fall malade mardi et surtout Derrick Walton Jr (10 points), arrivé en ce mois de janvier et non qualifié contre Olympiakos, ils n'ont laissé aucun rebond offensif à leurs adversaires au cours de la première mi-temps conclue sur un score en leur faveur de 40-34.

Pourtant, Villeurbanne, qui n'a perdu que 12 balles, a failli laisser le match lui échapper en encaissant un 11-0 (3 tirs à 3 points de suite et 2 lancer francs) en début de 3e quart-temps que l'Asvel a néanmoins remporté (21-20) pour mener 61-54 à dix minutes de la fin.
Les hommes de TJ Parker, dans le sillage de William Howard (17 points), qui semble passer un cap, ou encore Guerschon Yabusele (12 pts) et David Lighty (10 pts) ont ensuite augmenté leur avance à +19 (79-60, 35e) ramenée à +12 après un 7-0 pour Valence (37e) puis à +8 (81-73, 39e).

Mais à l'inverse de la rencontre face à Olympiakos, les Villeurbannais qui ont bien fait circuler la balle (17 passes décisives) ont réussi cette fois à contenir la réaction de leurs adversaires. L'entraîneur de l'Asvel-Villeurbanne TJ Parker s'est réjoui de cette "belle victoire" : "Après la cruelle défaite de mardi contre Olympiakos, nous attendions cette réaction. Nous avons fait du très bon travail défensivement. Physiquement, nous avons répondu présent face à une équipe de Valence qui joue très bien si on la laisse manoeuvrer. Ce soir, les Valencians n'ont pas pu développer ce qu'ils avaient prévu. C'est une belle victoire".

Mercredi 27 janvier, l'Asvel recevra encore Baskonia Vitoria, un autre club espagnol.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
asvel basket-ball sport