Exclusif : un animateur d'une école maternelle lyonnaise suspecté de pédophilie

L'école Ferdinand Buisson de Lyon 5eme est en émoi. Une mère de famille a saisi le procureur de Lyon pour des suspicions d'agressions sexuelles sur son enfant de 3 ans. L'auteur présumé des faits est un animateur du temps périscolaire. Reportage complet à 19h sur France 3 Rhône-Alpes.

avec les interviews de : un père d'une victime pésumée ; Frédéric Prelle, président de la Fédération Régionale des MJC ; Anne Brugnera, adjointe à l'éducation à la Ville de Lyon

L'affaire démarre en novembre dernier quand une maman d'élève signale à la directrice de l'école Ferdinand Buisson de possibles gestes déplacés d'un animateur sur son enfant de 3 ans. L'homme, âgé de 34 ans, officie pendant la coupure du midi et sur le temps périscolaire du vendredi dans cette maternelle du 5eme arrondissement.

L'enfant décrit à sa mère des gestes à caractère sexuel, mais l'audition enregistrée par la brigade des mineurs ne donne rien. A l'école, les parents expliquent qu'on leur suggère de ne pas ébruiter l'affaire, et à la MJC Saint-Just, dont dépend l'animateur, ils affirment qu'on minimise. La MJC, elle, indique de son côté qu'aucun élément concret ne permettait d'engager de procédure. 

Mais la mère de famille n'en reste pas là. En janvier, elle saisit le procureur de la République avec en copie la mairie et les associations de parents d'élèves. Très vite, la ville de Lyon, qui emploie également l'animateur dans une garderie du soir, le suspend. Pourtant, la MJC elle ne le fait pas, mais dit l'avoir placé sous surveillance, mais toujours au contact des enfants.

Depuis ces révélations, d'autres petits ont rapportés des témoignages troublants concernant cet animateur, actuellement en arrêt maladie.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité