L'horloge Charvet enfin remise en service : Guignol et Gnafron "se tapent la cloche" au Vieux Lyon

L'horloge Charvet, autrefois installée en presqu'île, trône à présent dans le Vieux Lyon. Cette pièce, surnommée "'horloge aux guignols" a été installée sur la façade de l'hôtel de Gadagne il y a quelques jours. Après plusieurs mois de restauration, elle vient d'être remise en service.

L'horloge Charvet, dite l'horloge aux guignols, installée dans le Vieux-Lyon sur la façade du musée Gadagne...
L'horloge Charvet, dite l'horloge aux guignols, installée dans le Vieux-Lyon sur la façade du musée Gadagne... © J.Sauvadon

"Pendant de nombreuses années on l'a vue complètement à l'abandon, et c'était vraiment très triste. Et là je suis ravie et très émue" a confié une habitante. "C'est une horloge qui fait partie du patrimoine des lyonnais..." explique une autre. "C'est un souvenir d'enfance," confie un troisième avec émotion... 

L'horloge Charvet, connue comme "l'horloge aux Guignols", sonne et carillonne à nouveau. La renaissance de cette pièce remarquable fait la joie de plus d'un Lyonnais. Ils étaient d'ailleurs nombreux ce 20 janvier 2021 à venir assister à sa remise en service. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par FRANCE 3 RHONE ALPES (@france3rhonealpes)

Une renaissance

Jusqu'à l'année dernière, l'horloge aux Guignols était située la rue de la Poulaillerie. Elle trônait au coeur de la presqu'île depuis 1864. L'horloge est composée de cinq cloches, d'un mécanisme de 300 pièces et surtout de cinq automates, appelés "jacquemarts". Ces automates d'art représentent Arlequin, Polichinelle, Guignol, Gnafron et un Trompette. Ils indiquent les heures en frappant une cloche avec un marteau.

Fabriquée par l'horloger Denis Charvet, elle était adossée à la façade de sa boutique installée dans le 2e arrondissement de Lyon. Mais l'horloge était muette depuis de nombreuses années. Le petit Trompette, qui annonce la sonnerie, n'était pas sorti de sa boîte depuis plus de 15 ans !

Très endommagée, elle a été démontée en juin 2020 pour être restaurée. L'horloge a déménagé et sa vitrine a été refaite. C’est Philippe Carry, l'horloger de Saint-Paul, qui s'est attelé à cette tâche délicate. "C'est une renaissance, c'est une restauration mais aussi une conservation de l'esprit de l'horloger qui l'a réalisée. Mais Louis Charvet ne l'a pas réalisée en 6 mois, il l'a réalisée en 20 ans" explique Philippe Carry qui a consacré près de six mois à cette restauration. "C'était quoi de donner six mois de sa vie en mémoire de ce chef d'oeuvre qui est celui des Lyonnais ?

Guignol et Gnafron "se tapent la cloche" au Vieux Lyon !

Horloge aux guignols

L'horloge vient d'être installée sur la façade de l’Hôtel Gadagne, place du Petit Collège, au coeur du Vieux-Lyon. Et ce n'est pas par hasard. La bâtisse abrite le musée de la Ville et le musée des arts de la marionnette.

Cette horloge représente également une partie de l'histoire de Lyon qui est méconnue. "Lyon était capitale mondiale de l'horlogerie, centre horloger en Europe, du 16e au 17e siècle et de nouveau grâce aux Charvet, au 19e, qui exportaient leurs horloges dans le monde entier", explique Philippe Carry. "Les Charvet étaient les horlogers de la ville au 19e siècle !"  Installée au coeur de ce quartier classé au patrimoine mondial de l'Unesco, cette horloge est donc un concentré d'histoire de la ville.

"La Ville a acquis l'horloge en 2012. Les jacquemarts qui la composent font partie du folklore Lyonnais. Remettre l'horloge sur l'hôtel Gadagne, c'est une mise en lumière de l'histoire de Lyon," résume à son tour Guillaume Fornoni, le responsable culturel à la direction de la construction de la Ville de Lyon.

Que les habitants du quartier se rassurent. Leur tranquillité sera préservée car l'horloge ne sonnera pas la nuit. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture patrimoine histoire société