HUMOUR. Elodie Arnould future grande de la scène

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Giroud

Née à Grenoble, l'humoriste Elodie Arnould vient de faire un passage remarqué sur les scènes de Lyon et Clermont-Ferrand. Elle a tout d'une future grande comme le dit le titre de ce premier grand spectacle de la comédienne.

Elle est une femme et non une fille et elle le fait savoir. Messieurs, vous n’avez qu’à bien vous tenir. Dans la salle du Radiant à Caluire (69), tout comme à la Maison de la culture de Clermont-Ferrand (63), ce petit bout de femme fait le plein, le plein d’un public largement féminin et jeune. Car Elodie Arnould est l’une d’entre elles. Elle dit et redit son âge, ses origines, son parcours, alors allons-y.

Un CV bien fourni

Elodie Arnould a 34 ans, elle est née à Grenoble. Elle est d’origine malgache et "comme tous les Malgaches, elle fait beaucoup plus jeune que son âge." Ce n‘est pas moi qui le dit c’est elle au fil de la soirée. Elle complète par ses études d'ingénieur et je précise à l’INSA à Lyon. Elle travaillera ensuite comme ingénieur mécanique chez EDF à Marseille puis retour à Lyon pendant 5 ans.

Au fil de ces années, elle s’essaie aux blagues à la machine à café, aux traits d’humour avec les amis. Le Graine de star Comédie Club de Villeurbanne puis la petite salle du Boui Boui à Lyon seront ses planches de lancement, avant de développer une vraie notoriété sur internet, preuve à l’appui en interrogeant à mains levées le public sur les sources de sa notoriété. Les amateurs de clics et de vidéos sur le net ont fait s'envoler les billets.

« Je suis moi tout simplement »

Elodie Arnould

L’univers de son spectacle, c’est elle. Son énergie, pour s’imposer comme une vraie femme dans un univers très masculin. Aussi bien comme ingénieur où on avait tendance à la prendre dans une réunion pour l’assistante plus que la décisionnaire mais aussi dans le monde de l’humour où les femmes doivent souvent en faire des tonnes pour exister.

Elle, se raconte tout simplement, se moquant d’elle-même pour commencer, avant de stigmatiser tous les petits travers du quotidien. Elle enchaîne une belle galerie de portraits des interlocuteurs administratifs dont les gueules défilent sur son visage d’une mobilité tordante. Elodie Arnould soigne son jeu pour servir son histoire. Elle chante, danse, interpelle le public, se fait plaisir, fait plaisir.

Un humour potache à message

L’épisode de la jeune maman qu’elle est devenue récemment est à mourir de rire. La description de son accouchement et des suites est à faire rougir certains futurs papas. Il y a parfois un côté humour de salle de garde dans son spectacle. Elle, parle « d’humour potache avec message ». En tout cas les hommes en prennent pour leur grade. Charge mentale, partage des tâches ou virilité, tout y passe. Elle semble régler certains comptes.

A la sortie, les femmes souvent venues en groupes de bonnes copines ont l’air gonflées à bloc. Les hommes, eux, ne verront jamais plus les sachets de thé ou le Haka des rugbymen, de la même manière. Il faut aller voir le spectacle pour comprendre comment elle démonte les stéréotypes masculins.

Et si vous voulez en avoir un aperçu regardez notre émission « DRÔLE DE REGION » dans laquelle Elodie Arnould est programmée, avec entre autres, la Lyonnaise Céline Francès et le jeune Genevois Bruno Peki.

« Drôle de région » sur France3 Auvergne-Rhône-Alpes mercredi 26 janvier à 23h15.