L'indignation à Lyon après des dizaines de croix gammées et de tags racistes

Plus d'une vingtaine de croix gammées et de tags racistes ont été peints avenue Berthelot vendredi 5 avril, provoquant une vague d'indignation. / © E. Henny / France 3 Rhône-Alpes
Plus d'une vingtaine de croix gammées et de tags racistes ont été peints avenue Berthelot vendredi 5 avril, provoquant une vague d'indignation. / © E. Henny / France 3 Rhône-Alpes

A Lyon après la découverte de plus d'une vingtaine de croix gammées et de tags racistes et xénophobes avenue Berthelot, vendredi 5 avril, les réactions d'indignation se multiplient. La Licra a déposé plainte.

Par Renaud Gardette

Après la découverte, vendredi 5 avril de plus d'une vingtaine de croix gammées et de tags racistes avenue Berthelot, les réactions d'indignation et de révolte se sont multipliées. Les autorités ont "unanimement condamné ces actes odieux, d'autant plus dans une ville comme Lyon qui fut le théâtre de la résistance", a rapporté le service de presse de la préfecture du Rhône.
 

En vidéo, la réaction du Maire de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, au micro de Yaëlle Marie et Arnaud Jacques:
 
La réaction de Gérard Collomb


 Sur twitter David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, parle de nausée et de colère. "La Ville de Lyon et la mairie du 7e arrondissement font le nécessaire pour que ces horreurs soient effacées rapidement. Les coupables devront être traduits devant la justice", précise t-il.

 


La réaction sur twitter du Préfet de Région Auvergne Rhône-Alpes et du Rhône:

 


La Licra a déposé plainte, et propose d'accompagner les victimes accompagner au plan juridique, tout en précisant: "Les groupuscules d'extrême-droite qui sévissent à Lyon, doivent savoir que nous mettrons tout en oeuvre pour dissoudre leurs mouvements et les faire condamner devant les tribunaux. Ces gens là méritent l'opprobre et l'indignité nationale. Devant le retour de la nuit, nous ne nous coucherons pas !"

 


Le Crif Auvergne Rhône-alpes réagit dans un communiqué :

"De tags en tags, d’inscriptions nazis en inscriptions altérophobes de toutes natures, de cibles en cibles, la France est en proie aujourd'hui à des extrémistes de tous bords animés par un objectif commun, dresser les citoyens les uns contre les autres et faire imploser notre démocratie. A la veille des élections européennes, ces avertissements répétitifs doivent être très sérieusement entendus par nos responsables politiques et institutionnels pour prendre les mesures énergiques qui s'imposent avant qu'il ne soit trop tard !"
 

Sur le même sujet

Réaction Eric Piolle

Les + Lus