Lance - roquette de Caluire : le responsable de l'école coranique disculpé

Le responsable de l'école coranique de Caluire placé en garde à vue après la découverte d'un lance-roquette démilitarisé dans un bâtiment mitoyen désaffecté a été relâché jeudi soir. L'engin avait tout simplement été abandonné par l'entreprise qui occupait les lieux précédemment.            

Par Philippe Bette

L'enquête ouverte jeudi matin par la police judiciaire pour "infraction à la législation sur les armes et association de malfaiteur" n'aura pas mis longtemps à trouver une explication toute simple à la présence d'un lance-roquette dans un bâtiment désaffecté de Caluire. Et l'homme placé en garde à vue a été relâché dans la soirée après qu'on ait compris l'origine de cet engin démilitarisé.  

Jeudi matin, deux employés municipaux  découvrent par hasard un lance-roquette d'exercice dans un bâtiment désaffecté précedemment occupé par une société spécialisée dans l'emballage et le conditionnement d'objets à usage militaire qui travaillait pour la défense nationale. Au delà de cette découverte troublante, c'est la proximité avec les locaux d'une ancienne école coranique, encore occupée en mai, qui intrigue les policiers. Le responsable et fondateur de cette école est entendu et placé en garde à vue pour assister aux perquisitions.

L'homme sera relaché jeudi soir et totalement disculpé. L'ancien propriétaire de la société de conditionnement militaire a formellement reconnu l'engin,qui avait donc eté abandonné lors du déménagement.Il s'agissait par ailleurs d'un lance-roquette démilitarisé et donc inutilisable.  

Extrait du 12-13 du vendredi 4 Août présenté par Sylvie Boschiero.
   

            

Sur le même sujet

Un loup filmé à Saint-Uze par des particuliers

Près de chez vous

Les + Lus