Axelle Dorier, une jeune femme tuée et traînée par une voiture à Lyon : les 2 suspects mis en examen

A l'issue de leur garde à vue, 2 hommes ont été mis en examen par le parquet de Lyon, dans la soirée lundi 20 juillet, après la mort d'Axelle Dorier, une jeune femme, percutée et trainée sur 800 mètres. Suite à l'audition des suspects, le déroulé des faits se précise.
 

Les suspects se sont présentés d'eux-même à l'hôtel de police de Lyon, 2 heures après les faits, dimanche 19 juillet.
Les suspects se sont présentés d'eux-même à l'hôtel de police de Lyon, 2 heures après les faits, dimanche 19 juillet. © Jean Marc Collignon / Maxppp
Le juge d'instruction a mis en examen les 2 suspects qui s'étaient présentés à un commissariat après le drame survenu dans la nuit de samedi à dimanche 19 juillet. Suite à une altercation, Axelle Dorier, une jeune femme de 23 ans est décédée après avoir été percutée par un véhicule et trainée sur 800 mètres dans le 5e arrondissement de Lyon.
 

"Violence volontaire avec arme"

Dans le cadre de cette procédure, rapporte le parquet de Lyon, le conducteur du véhicule impliqué, un homme de 21 ans, est poursuivi pour "violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort", le véhicule étant assimilé à une arme par destination, et délit de fuite. Il avait en effet quitté les lieux lors du drame, avant de se raviser et de se présenter au commissariat.
Le passager du véhicule en cause, une personne âgée de 19 ans, est poursuivie pour "non-assistance à personne en danger".
Une troisième personne initialement placée en garde à vue a été mise hors de cause dans le déroulement des faits, suite à l’enquête diligentée par la DDSP de Lyon..

 

3h40: un appel pour "une rixe en cours"

A 3h40, dans la nuit du 19 juillet, les services de police sont contactés pour "une rixe en cours" se déroulant près du Parc des Hauteurs de Lyon 5e, faisant suite à un différend entre des automobilistes et un groupe de jeunes, ces derniers reprochant aux automobilistes d’avoir percuté un chien. Quelques minutes plus tard, un nouvel appel aux policiers mentionne le choc entre une Golf et une jeune fille, percutée et trainée sur plusieurs mètres. Rapidement sur place, les services de secours constatent que la victime est décédée et que son corps se trouve au niveau de la Place des Minimes, soit à plus de 800 mètres du lieu déclaré de l’accident.

 

Il a expliqué avoir paniqué

2 heures après les faits, soit vers 6h du matin, 3 personnes se disant impliquées dans l’accident se présentent spontanément à l’hôtel de police Marius Berliet et sont placées en garde à vue ; pendant leurs auditions, elles expliquent s’être rendues avec des amis dans 3 véhicules distincts (une Twingo, une Golf et une Mercedes) sur les hauteurs de Fourvière pour discuter. Sur place, ayant constaté qu’une fête s’y déroulait en présence d’une quarantaine de personnes, le groupe d'amis décide de repartir et la conductrice de la Twingo percute involontairement un chien. A la suite de cet incident, les véhicules Twingo et Golf auraient été violemment pris à partie par les personnes présentes, selon les déclarations des mis en cause. Le conducteur de la Golf a ensuite expliqué avoir paniqué et voulu quitter les lieux alors qu’une jeune fille était positionnée devant son véhicule. Il a admis l’avoir percutée mais a déclaré ne pas s’être rendu compte qu’elle était restée accrochée à son véhicule. Le passager de la Golf a confirmé les déclarations du conducteur.  

 

Audition des témoins

Les dépistages de l’alcoolémie des deux mis en examen se sont avérés négatifs et les analyses toxicologiques sont en cours. Aucun des deux mis en examen ne présente d’antécédents judiciaires. Les investigations vont se poursuivre sur commission rogatoire au travers de l’audition des nombreux témoins présents au moment des faits afin d’en confirmer les circonstances et le déroulement exact. A l'issue de leur mise en examen, le conducteur du véhicule a été placé en détention provisoire et le passager placé sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet.
 
La jeune femme, Axelle Dorier, une aide-soignante habitant Francheville, était âgée de 23 ans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter