• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : “Assez de Monsanto, on veut des coquelicots!” Rassemblement contre les pesticides devant la Cour d'appel de Lyon

Procès Monsanto : rassemblement de l'association Phyto-victimes devant la cour d'appel de Lyon / © Alexandra Marie
Procès Monsanto : rassemblement de l'association Phyto-victimes devant la cour d'appel de Lyon / © Alexandra Marie

Une centaine de personnes étaient rassemblées devant la Cour d'appel de Lyon pour soutenir Paul François, agriculteur charentais dans l'affaire qui l'oppose au groupe Monsanto 

 

Par Alexandra Marie

Une centaine de personnes se sont rassemblées devant la Cour d'appel de Lyon pour manifester leur soutien à Paul François, agriculteur charentais à l'origine d'une bataille judiciaire contre Monsanto depuis douze ans. 

L'association Phyto-victimes dont il est le président, avait lancé un appel à se rassembler en dénonçant "un combat épuisant du pot de terre contre le pot de fer."

"Assez de Monsanto, on veut des coquelicots!" chantaient quelques musiciens venus les soutenir. 


Paul François a décidé d’engager un combat judiciaire en 2007, contre la firme Monsanto, pour “ défaut d’information sur l’étiquette et non respect du devoir de vigilance”, accompagné de son avocat, Maître François Lafforgue.

Le point sur les différentes étapes de l'affaire 

Parmi les soutiens présents sur place, Delphine Batho, députée des Deux Sèvres ancienne ministre de l'l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Elle indique que les temps changent et que dans son département, les agriculteurs se détournent de plus en plus des produits phytosanitaires pour demander leur conversion en bio. 
 
Delphine Batho sur Monsanto "Maintenant Stop! On sort des pesticides!"
"Les présidents qui n'agissent pas sur les pesticides pourront être poursuivis pour non assistance à personne en danger" - Y.Marie/L.Crozat


Elle redoute que "la justice lyonnaise qui a déjà reconnu la responsabilité de Monsanto dans l'intoxication de Paul François, soit plus rapide que les politiques sur ce sujet."
 

Lors d'une conférence de presse avant le début de l'audience, Paul François se disait fatigué mais "fier de sa plus grande victoire." La totalité de ses 200 ha d'exploitation est désormais convertie en agriculture biologique.  

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus