Lyon : l'association FRACTURE appelle à un rassemblement contre les risques industriels majeurs

La gare de Sibelin, au sud de l'agglomération lyonnaise (archives) / © France tv
La gare de Sibelin, au sud de l'agglomération lyonnaise (archives) / © France tv

Ce lundi 2 décembre, l'association FRACTURE appelle à un rassemblement à Lyon, à partir de 17h30, devant la préfecture, pour dénoncer l'exposition des habitants de l'agglomération lyonnaise aux risques industriels majeurs.

Par Dolores Mazzola

Une action pour alerter sur les risques industriels majeurs auxquels sont exposés les habitants de l'agglomération lyonnaise... l'association FRACTURE pointe du doigt la plateforme de Sibelin (Feyzin/Solaize). Une plateforme "inconnue du grand public". "Elle assure entre autre le tri des wagons de fret de matières hautement dangereuses," explique l'association dans un communiqué.

"En cas d'accident à Sibelin, la Préfecture prédit un impact pour les habitants sur un rayon de 10km. A titre de comparaison, la plateforme pétrochimique de Feyzin a un impact de seulement 1,9 km à la ronde", précise l'association. 

Selon FRACTURE, la plateforme ferrovaire située à Solaize n'est pas soumise à un plan de protection des risques technologiques (PPRT). Pourtant, elle "cumule les six dangers majeurs répertoriés : gaz toxiques, produits radioactifs, liquides inflammables, explosifs, réactifs, et comburants," s'alarme l'association.

L'association indique qu' "à force d’alertes (...), les services de l’Etat ont quand même fini par inclure le site de Sibelin pour la première fois il y a exactement un an dans sa brochure lyonnaise d’alerte et de prévention des risques majeurs ‘Les bons réflexes’...". Mais pour l'association, les habitants "ne sont pas prêts".
 
Gare Sibelin, au sud de Lyon (archives) / © France 3 RA
Gare Sibelin, au sud de Lyon (archives) / © France 3 RA


FRACTURE a appelé à un rassemblement devant la préfecture ce lundi 2 décembre, à partir de 17h30. Par son action, le collectif entend également protester contre "le manque de volonté" de SNCF-Réseau "d’écarter les matières dangereuses du nœud ferroviaire lyonnais Sibelin et Part-Dieu !"

Le collectif demande notamment "que le projet de contournement du fret ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL-Sud) soit un tracé qui passe ailleurs que par la gare de Sibelin."

L'association a également saisi le Préfet afin que "l’étude de danger de Sibelin soit soumise dans son intégralité à une tierce expertise effectuée par un organisme indépendant."
 

Déraillement d'un train de matières dangereuses en 2017


La plateforme de Sibelin se situe au coeur de la Vallée de la Chimie, entre Feyzin et Solaize; tout près de l'autoroute A7 et de la plateforme Total. Ce sont près de 800 wagons qui transitent chaque jour par Sibelin à destination des industries du secteur. 

Le 13 mars 2017, trois wagons d'un train de fret transportant une matière dangereuses, du bioéthanol, avaient déraillé en gare de triage de Sibelin. L'un des wagons avait fui, laissant échapper une vingtaine de tonnes de carburant. Du bioéthanol qui s'était déversé sur les voies. L'accident avait nécessité le déclenchement du plan ORSEC matières dangereuses par la Préfecture. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus