• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : des croix-gammées et des tags racistes non loin du Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation

Des croix gammées sur les façades avenue Berthelot à Lyon / © E. Henny
Des croix gammées sur les façades avenue Berthelot à Lyon / © E. Henny

A Lyon, en pleine rue, des croix-gammées et des tags racistes ont été découverts par dizaines avenue Berthelot, à proximité du Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation, vendredi 5 avril : plusieurs commerces étaient notamment visés.

Par Renaud Gardette

Des croix-gammées ont été taguées à Lyon, vendredi 5 avril, au niveau de l'avenue Berthelot. La découverte a eu lieu à proximité du Centre d'Histoire de la Résistance de la Déportation, mais pas sur les lieux même du site. En tout, plus d'une vingtaine d'inscriptions néo-nazies, et des tags racistes ou xénophobes. 
 
Une vingtaine de croix-gammées et de tags racistes ont été peints avenue Berthelot à Lyon, vendredi 5 avril. / © E. Henny / France 3 Rhône-Alpes
Une vingtaine de croix-gammées et de tags racistes ont été peints avenue Berthelot à Lyon, vendredi 5 avril. / © E. Henny / France 3 Rhône-Alpes
 
Ce sont notamment des commerces comme un coiffeur, un restaurant ou un cabinet infirmier qui ont été visés.

Pour l'instant aucune information sur la ou les personnes qui seraient à l'origine de ces dégradations. La zone concernée est assez vaste, et s'étend de la place Jean-Macé jusqu'à Garibaldi.
 

"Nos origines dérangent"


Naima est la gérante du Barber Shop. Un employé l'a prévenu au petit matin. "Je suis d'origine maghrébine, même si je suis française à 100%" dit-elle, une croix gammée peinte en orange sur sa vitrine. "J'étais choquée, çà ne se fait plus ce genre de choses. Je suis tombée des nues. J'aimerais bien qu'il y ait des caméras (de vidéo-surveillance). Nos origines, ça dérange maleureusement. On a été ciblés, il y a aussi un restaurant africain ! Aujourd'hui c'est des tags, et demain ?" 

Cette victime se pose une question: "Qui sont ces gens ? Quel est leur profil ? C'est çà qui m'inquiète. Il faut identifier ces gens." 

 
La réaction indignée de Naima, commerçante de l'avenue Berthelot


"Ça fait de la peine !"


Valériane, elle, est infirmière : "Je le prends comme quelque chose qui se banalise maintenant, parce que c'est quand même régulier. Je ne sais pas si c'est vraiment voulu exprès de taguer çà, si c'est juste de la provocation ou si c'est ciblé. C'est juste un peu triste. Je suis déjà inquiète tout le temps dans la rue... Mais je trouve çà décevant de la part de la population qui fait çà. On est infirmiers, on soigne tout le monde. Là c'est vrai que ça fait de la peine."
 
La réaction de Valériane, infirmière

Cet évènement intervient le jour même de la visite de la Ministre de la santé Agnès Buzyn à Lyon, qui s'est rendu sur place accompagnée du préfet du Rhône Pascal Mailhos et du maire de la ville Gérard Collomb.

Dans la matinée les équipes techniques de la ville de Lyon étaient sur place pour un grand nettoyage. Certains techniciens ont effacé les tags sur les vitrines des magasins, pendant que d'autres repeignaient les murs concernés.
 

 

Sur le même sujet

Mobilisation des enseignants à Bourg et Valserhône

Les + Lus

Les + Partagés