Lyon : Extinction Rébellion revendique le sabotage de 300 trottinettes électriques

La branche lyonnaise d'Extinction Rébellion a revendiqué dans un communiqué publié le 29 juillet le sabotage de 300 trottinettes électriques au cours du mois de juillet 2021.
Extinction Rébellion lyon a annoncé le sabotage de 300 trottinettes électriques au mois de juillet 2021.
Extinction Rébellion lyon a annoncé le sabotage de 300 trottinettes électriques au mois de juillet 2021. © Maxppp

"En ce mois de juillet, nous, activistes lyonnais·e·s du mouvement Extinction Rebellion, avons saboté 300 trottinettes appartenant aux start-ups Dott et Tier, les rendant inutilisables jusqu’à leur réparation." écrit le collectif dans un communiqué datant du 29 juillet 2021. Le groupe entend dénoncer ce service qu'il estime "anti-écologiste" et "anti-social". En septembre 2020, ils expliquaient dans un article les explications de leur position. 

"Nous luttons pour notre survie à toutes et tous. Après des mois de juin et juillet marqués par de nombreuses catastrophes écologiques en Europe, il est indécent de voir nos élu·e·s et ces entreprises continuer leur business-as-usual. Depuis tant d'années, et encore une fois ce 27 juillet, les scientifiques nous urgent de repenser nos rapports au Vivant, nos rapports de production et de consommation. Et nos élu·e·s continuent de négocier avec le Capital." poursuit le groupe dans son communiqué. 

Des élus qui "échouent à prendre leurs responsabilités"

Les militants lyonnais disent également être déçu par les élus : "Nous agissons là où institutions en place échouent. Quand les élu·e·s de la ville de Lyon nous demande nt le 28 juin dernier si nous voulons des casques sur les trottinettes électriques - ce qui nécessiterait un changement de la flotte de trottinettes – iels échouent à répondre de leur responsabilité. En orientant leur politique selon les vouloirs d’entreprises privées et non vers le bien commun, nos élu·e·s continuent à bafouer nos démocraties." écrit le collectif. 

"Ne nous y trompons pas ; malgré leur vernis de green-washing, Dott et Tier ont créé des nouveaux besoins polluants. Ne pas émettre de CO2 lors de la conduite de trottinettes ne signifie pas avoir un bilan carbone positif. Employer des gens en intérim en leur faisant miroiter un CDI ne fait pas d’eux une entreprise sociale.", poursuit le collectif 

Action réalisable par tout le monde en septembre

Pour continuer leur combat, le collectif annonce qu'il va rendre le procédé de sabotage public, afin que l'action soit "réalisable pour tout le monde."

Le collectif annonce également que 3 de leurs militants ont été arrêtés durant l'une de leur soirée d'action et ont passé 18h en garde-à-vue. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie