• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : le Musée des Tissus en danger

© PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

La Chambre de Commerce de Lyon - propriétaire de cet établissement aux collections exceptionnelles - n'a plus les moyens de l'entretenir, et la réunion de la dernière chance, convoquée par la Préfecture de Région ce matin, n'a rien résolu : certaines collectivités locales étaient absentes.

Par Marc Taubert

Leurs chaises sont restées vide... alors que se joue l'avenir du Musée des Tissus. Métropole et Ville de Lyon ont décliné l'invitation du Préfet. Une façon de dire que leurs priorités sont ailleurs ?

Lyon : le Musée des Tissus en danger
La Chambre de Commerce de Lyon - propriétaire de cet établissement aux collections exceptionnelles - n'a plus les moyens de l'entretenir, et la réunion de la dernière chance, convoquée par la Préfecture de Région ce matin, n'a rien résolu : certaines collectivités locales étaient aux abonnés absents - France 3 Rhône-Alpes - MARIE Yaëlle, LEPOITTEVIN Cédric

Une absence en tous cas regrettée par tous.
A la sortie, la Chambre de commerce et d'industrie, propriétaire des lieux, prend acte, et regrette un nouveau blocage.

Le sauvetage de l'établissement culturel n'est pas encore pour aujourd'hui.
Mais la CCI n'a pas signé son arrêt de mort, le musée pourrait rester ouvert jusqu'en février 2017 grâce à une rallonge budgétaire.

Le temps de finaliser une étude de projet autour des arts décoratifs et des tissus.


L'Etat avait accepté de financer 300 000 euros par an pendant 3 ans.

Un engagement conditionné à la participation des collectivités territoriales.
Sans la ville de Lyon et la Métropole, rien ne sera possible indiquait encore aujourd'hui les représentants de la Région.

Il y a un mois, ils se disaient prêts à engager une enveloppe de 5 millions d'euros pour sauver le projet.

La ville de Lyon rappelle qu'elle a participé au plan de sauvetage mais n'envisage pas de financements pour 2017, évoquant d'autres priorités, comme le Musée des Confluences.

Alors qu'on pensait le tour de table financier bien engagé, le dossier du Musée des tissus s'enlise.

Sur le même sujet

Ampuis (Rhône) : le dessinateur Frédéric Bernard croque dans les vignes

Les + Lus