Lyon : une navette autonome sur route testée dès 2019

Cette nouvelle navette autonome circulera sur 1,2 kilomètre, sur une ligne comprenant 6 stations entre le terminus du tram T3 à Meyzieu et la zone d'activité des "Gaulnes". / © Mia
Cette nouvelle navette autonome circulera sur 1,2 kilomètre, sur une ligne comprenant 6 stations entre le terminus du tram T3 à Meyzieu et la zone d'activité des "Gaulnes". / © Mia

Une nouvelle navette autonome circulera sur plus d'un kilomètre, à Meyzieu près de Lyon, et pourra transporter gratuitement les voyageurs à une vitesse de 25 km/h. L'expérimentation devrait durer 2 ans. 

Par Mathieu Boudet

Une navette autonome va être testée pendant 2 ans dans la banlieue de Lyon, où elle se déplacera pour la première fois au milieu des autres véhicules, ont annoncé mardi les promoteurs du projet en marge du salon de l'environnement Pollutec.

Le véhicule circulera sur 1,2 kilomètre, sur une ligne comprenant 6 stations entre le terminus de la ligne de tram T3 à Meyzieu et la zone d'activité des "Gaulnes". La navette circulera gratuitement en début de matinée, entre 12 et 14h, et en fin de journée, à une vitesse maximale de 25 kilomètres/heure.

 
 

Un projet à plus de 500 000 €, financé localement


Le projet est porté par des entreprises locales: le constructeur du véhicule Navya, le spécialiste des infrastructures Eiffage Energie Systèmes Centre-Est et l'autocariste Berthelet. Ce trio, ainsi que les entreprises desservies (Veolia et RTE), financeront le coût de l'exploitation, soit 480 000 euros sur les 2 années de cette expérimentation. La métropole de Lyon a pour sa part investi 180 000 euros pour adapter les infrastructures routières. "Cette expérimentation doit permettre de démontrer que ce type de service apporte un vrai plus aux usagers, susceptible de s'intégrer dans l'offre de service public de transports pour la desserte du dernier kilomètre", a expliqué Aurélien Berthelet, directeur général du groupe familial.

 
 

2 ronds-points et des feux tricolores à négocier


La navette devra notamment négocier 2 ronds-points et des feux tricolores. Une difficulté supplémentaire, d'autant qu'elle criculera sur route ouverte. Contrairement, par exemple, à la navette "Navly" du groupe navya, qui circule depuis plus de 2 ans dans le quartier lyonnais de la Confluence, et comme la plupart des expérimentations de navettes sans chauffeur dans le monde, qui se font en site propre ou sur des voies privées. 

Conformément à la réglementation existante, un opérateur sera présent à bord. Le lancement du service est espéré pour le début 2019, sous réserve d'avoir obtenu d'ici-là les autorisations administratives nécessaires. Au fil de l'expérimentation, de nouvelles fonctionnalités vont pouvoir être testées, comme la synchronisation de la navette avec l'arrivée du tram. Lorsqu'il ne circulera pas, ce véhicule à propulsion électrique sera abrité par une ombrière photovoltaïque qui rechargera ses batteries. Cette navette pourrait ainsi devenir un rare exemple d'un système de transport à énergie positive (produisant plus d'énergie qu'il n'en consomme).



    
 

Sur le même sujet

Les + Lus