Lyon : on vous dit pourquoi les étudiants infirmiers protestent devant le siège de la Région

© Laure Crozat
© Laure Crozat

Ils étaient 250 à se rassembler ce lundi matin, 23 septembre, devant l’Hôtel de Région, à Lyon. Des étudiants infirmiers, à l’appel de la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers), ont manifesté contre des frais complémentaires.

Par Dolores Mazzola

Ce lundi matin, 23 septembre, les étudiants infirmiers venus de plusieurs IFSI (Instituts de Formation en Soins Infirmiers ) manifestaient pancarte à la main devant le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon. Ils étaient près de 250 venus de l'ensemble de la région. Ils entendaient notamment protester contre des frais complémentaires à leurs frais d’inscription en IFSI ; des frais qu'ils jugent illégaux. Ils entendaient également dénoncer le versement tardif des bourses d'études.
 

Des frais complémentaires jugés "illégaux"

La FNESI, fédération nationale des étudiants en soins infirmiers, a appellé la semaine dernière à la mobilisation. Elle représente les 94 000 étudiants en soins infirmiers de France. Selon ce syndicat des étudiants infirmiers, ces frais complémentaires toucheraient l’ensemble du territoire et représenteraient près de 4 millions d’euros imposés aux étudiants en soins infirmiers dans les IFSI publics.

Selon la FNESI, 124 des 272 IFSI publics pratiqueraient exigeraient ces frais complémentaires auprès des étudiants. Des frais, qui peuvent aller jusqu'à 335 euros par an et justifiés de diverses manières selon le syndicat : "location et entretien des tenues de stages, frais de BU (bibliothèque universitaire) et d’accès à l’ENT, AFGSU ( formation aux gestes et soins d'urgence), frais de reprographie, etc. ...". Selon la FNESI qui dénonçait déjà la situation fin juillet, ce sont 36 000 étudiants qui sont concernés au niveau national par ces frais complémentaires. 

En Auvergne Rhône-Alpes, où l'on compte 11 000 étudiants infirmiers, les frais complémentaires vont de 50 à 286 euros, selon Astrid Bonnel, représentante régionale de la Fédération et étudiante infirmière à Lyon. La région compte 36 IFSI, dont 10 instituts privés. Selon elle, 20 des 26 IFSI publics de la région demandent des frais complémentaires aux étudiants. Les frais les plus élevés concernant les IFSI délocalisés. A Lyon, par exemple, l'IFSI Clémenceau et celui d'Esquirol demandent 130 euros de frais complémentaires. Des frais présentés comme "frais pédagogiques" sans plus de détails, selon Astrid Bonnel. 
 

Appel à des rassemblements devant les sièges des Régions

Le syndicat a donc appellé les étudiants à se réunir ce lundi 23 septembre à partir de 10 heures devant le Conseil régional de leur région. Ce sont ces collectivités qui prennent en charge les formations infirmières. Plusieurs actions de ce type étaient menées ce lundi matin en France.

A Lyon, la manifestation a rassemblé près de 250 étudiants infirmiers comme Cécile Thévenet qui dénonce sur son compte twitter ces frais complémentaires jugés "illégaux". Elle évoque la somme globale  de 752 000 euros réclamés par les Instituts dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Les élèves infirmiers demandent "le financement total" de leur formation par la région.
Même mot d'ordre pour Laura Ducruet, une étudiante en soins infirmiers venue de Chambéry : "les ESI (étudiants en soins infirmiers) sont sous pression.
Mobilisés contre les frais complémentaires, les étudiants infirmiers sont très remontés contre l'exécutif régional et le font savoir à grand renfort de slogans : "soignants à bout de nerf et étudiants et colère", "La région me fait les poches" ou encore "On est pas ldes pigeons sauf pour la région".


A Lyon, une délégation d'étudiants a été reçue en milieu de matinée à la Région. Pas d'avancée concernant les frais complémentaires mais les étudiants infirmiers disent avoir obtenu sur cette question le soutien de la Région. Les étudiants attendent le Congrès des régions pour remettre leur revendication à la une. A Lyon, ils ont toutefois obtenu satisfaction concernant le versement des bourses d'études. A la Région, on s'est engagé à les verser au plus tôt, début septembre et au plus tard, fin novembre. Les étudiants ont également obtenu des avancées concernant l'accès aux services (type bibliothèque ou restaurant universitaire)...
 

Appel au boycott des frais complémentaires des IFSI publics

Un arrêté du 10 septembre 2019 fixe les droits d'inscription pour les diplômes de santé (établissements publics) et le diplôme d'Etat d'infirmier pour l'année 2019 -2020. Les droits s'élèvent à 170 euros. Outre les frais d'inscription, les étudiants déboursent également la somme de  91 euros pour l'année, au titre de la CVEC (Contribution vie étudiante et de campus). 

Fin juillet, la FNESI a appelé "l'ensemble des étudiants en soins infirmiers des IFSI publics à ne plus payer que 170 euros et 91 euros : et pas un centime de plus !". Problème : le paiement de ces frais supplémentaires est souvent présenté aux étudiants par les IFSI comme condition pour valider l'inscription définitive à leur institut de formation.

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus