Lyon : des plongeurs explorent le lac du Parc de la Tête d’Or

Jusqu’au vendredi 5 juin, une équipe de plongeurs et de scientifiques explorent le lac du Parc de la Tête d’Or. L’opération menée par l’association lyonnaise Odysseus 3.1 vise à cartographier et récolter des données sur la faune et la flore du lac.
8 plongeurs explorent pendant 2 jours le lac du Parc de la Tête d'Or
8 plongeurs explorent pendant 2 jours le lac du Parc de la Tête d'Or © Odysseus 3.1

Le grand bain approche, le temps presse, on entend une certaine exaltation dans sa voix. Lionel Rard, est Président et fondateur de l’association Odysseus 3.1. Il s’apprête à rejoindre pour un dernier briefing les plongeurs, géomètres et naturalistes qui vont passer à la loupe le lac du Parc de la Tête d’or et ses fonds au moment où je l’appelle sur son portable : «il faut que je me dépêche, l’équipe m’attend. Ils sont excités, s'ils me voient en train de téléphoner… Vous n’avez pas eu le communiqué ? Bon ok, je vous explique».

Le moment est trop rare pour ne pas prendre un peu de temps et expliquer la démarche. Et puis, cette exploration du lac du Parc de la Tête d’or, lui et son équipe la préparent depuis 2 ans, alors quelques minutes de plus… 
17 hectares à sonder, étudier, cartographier c’est une première. Il y a déjà eu quelques rares plongées effectuées par des pompiers pour des révisions de matériel, mais rien de comparable à cette opération qui va durer deux jours.



Le but c’est d’établir une étude de la faune et de la flore subaquatique dans le lac du Parc de la tête d’or. Avec des sonars, nous allons également établir une cartographie précise des fonds du lac et puis nous mènerons une étude pour référencer les espèces sur les berges du lac afin d'établir un catalogue et voir comment évoluent certaines espèces.
 

8 plongeurs vont donc explorer de jour comme de nuit les eaux du lac : «On va faire 2 plongées par jour. On a dispatché les zones. On a également prévu des plongées nocturnes car il y a hypothétiquement présence d’anguilles dans le lac que l’on ne peut voir que la nuit car elles chassent à ce moment-là. On espère avoir de belles surprises ».

 

Des scientifiques de renom et une plongée à new-York

Autour de Lionel, des scientifiques de renom : l’océanographe Vincent Maran, entre autre responsable du site DORIS, une référence européenne en matière d’inventaire illustré d’espèces rencontrées par des plongeurs. Il a également collaboré avec le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Yves Paccalet est aussi de l’aventure. Ce naturaliste d’origine savoyarde a accompagné le commandant Cousteau sur les mers pendant près de 20 ans.
Cette petite odyssée qui se joue au Parc de la Tête d’Or servira la science et contribuera à alimenter des bases de données internationales. Odysseus 3.1, après son immersion en eaux lyonnaises, a l’intention de traverser l’océan pour prolonger ses études en replongeant… à New-York ! 

«Le Parc de la Tête d’Or a été réalisé entre 1856 et 1861. Il a un frère jumeau qui s’appelle Central Park à New-York qui possède également des parties lacustres avec le Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir, donc des choses très proches, très similaires. Notre objectif est d’effectuer, à la fin de l’année, la même opération à New-York. Il y a 160 ans, il y avait déjà eu des échanges entre les architectes, paysagiste et les ingénieurs. Nous, on voudrait essayer de voir s'il y a des analogies sur des évolutions entre ces deux écosystèmes intra-urbains ». 

En attendant que les données remontent à la surface, des photos seront exposées au public et un documentaire sur cette exploration sera réalisé. 

 

Le parc de la tête d'or fut créé en 1857 en réponse à l'urbanisation de la ville. C'est aujourd'hui 117 hectares de verdure au coeur de la ville, 55 espèces d'animaux, un lac, une roseraie... un havre de paix pour les Lyonnais depuis de nombreuses générations.

durée de la vidéo: 02 min 45
La découverte du parc de la Tête d'or de Lyon ©France 2

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite recherche sciences environnement nature écologie