Cet article date de plus de 5 ans

Lyon: le rassemblement pro-migrants est annulé par la préfecture

Un collectif d'associations, dont ATTAC Rhône, appelait à un rassemblement de soutien à tous les migrants samedi 21 novembre à 15h, place des Terreaux à Lyon. Cependant, la préfecture du Rhône, dans le cadre de l'état d'urgence, a prononcé l'annulation de ce rassemblement.

Michel Delpuech, préfet du Rhône.
Michel Delpuech, préfet du Rhône. © France 3 Rhône-Alpes
 "En effet, dans le contexte exceptionnel consécutif aux attentats de Paris, cette manifestation peut générer des risques de trouble à l'ordre public notamment avec la possibilité de contre-manifestations et d'échanges violents", précise le préfet Michel Delpuech dans un communiqué joint à son arrêté.
Le rassemblement intitulé « Liberté de circulation Réfugié-e-s vous êtes les bienvenus » était souhaité par différents associations ou collectifs dont, ATTAC-Rhône, mais aussi: la CGT Vinatier, CNT Villefranche, Collectif des EtudiantEs EtrangerEs, Comité d’Information pour une SYrie Libre et Démocratique, Coordination des Groupes Anarchistes-Lyon, EELV 69, Émancipation-69, ENSEMBLE !, LDH Rhône, L’insurgé, Lutte Ouvrière, MRAP LYON 3-7-8, Nouveau Parti Anticapitaliste, OCML-VP, Parti de Gauche 69, RESF-69, Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, UPC, …
Dans une lettre, publiée le 19 novembre dernier sur le site de Rebellyon.info, les détails des revendications portées par ce collectif est développé.

Cette nouvelle interdiction à manifester est la troisième dans l'agglomération depuis une semaine, après un rassemblement d'identitaires samedi 14 novembre dernier et la marche blanche prévue initialement ce dimanche 22 novembre, le cortège devait partir à 15h de la place Carnot, passer par la Place Bellecour afin de se rendre jusqu’à l’hôtel de ville de Lyon où une minute de silence devait être observé vers 16h15. Les participants étaient invités à venir habillés en blanc (ou avec un accessoire blanc) et à apporter une bougie qu’ils auraient déposer près de l’hôtel de ville de Lyon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation migrants société immigration