Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin pour la présomption d'innocence

Mgr Barbarin, lors de son entrevue avec le pape, lundi matin / © AFP Photo/ Vatican Media
Mgr Barbarin, lors de son entrevue avec le pape, lundi matin / © AFP Photo/ Vatican Media

Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, invoquant la présomption d'innocence. L'archevêque de Lyon décide néanmoins de se mettre en  retrait "pour quelque temps" et de laisser la conduite du diocèse au vicaire général, le père Baumgarten.

Par Philippe Bette

La nouvelle tient en quelque phrases. Le pape refuse la démission du cardinal Barbarin, "invoquant la présomption d'innocence". Il lui "laisse la liberté de prendre la décision qui lui paraît la meilleure pour la vie du diocèse".

Mgr Barbarin annonce qu'il "se met en retrait pour quelque temps". Il laisse la conduite du diocèse au vicaire général modérateur, le père Yves Baumgarten. Une mesure qui prend effet dès aujourd'hui. Le communiqué est signé du primat des Gaules, "Philippe Barbarin, archevêque de Lyon". 
 

Au lendemain de son entrevue avec Mgr Barbarin, le souverain pontife lui laisse donc le soin de décider, en conscience, de ce qui est juste et bien pour son diocèse. Il lui suggère néanmoins de prendre du champ. Ce dont convient le cardinal "parce que l'Eglise de Lyon souffre depuis trois ans". 
 

Se retranchant derrière le droit, le souverain pontife se garde bien par ailleurs d'interférer dans une affaire judiciaire frappée d'appel. Laissant au cardinal, condamné le 8 mars dernier pour "non dénonciation d'agressions sexuelles sur mineurs", la possibilité de se disculper lors d'un nouveau procès, où il comparaîtra seul, cette fois.  
 

Retraite dans un monastère 


Le cardinal Barbarin a accordé une interview à la chaîne KTO TV mardi, en fin de journée. Il y expose la façon très simple dont le pape Francois lui a dit les choses lundi matin, en audience privée : "Quand il y a un jugement qui va être rendu en appel, il y a la présomption d'innocence. Si j'accepte ta démission, ça veut dire que je reconnais que tu es coupable. Je ne peux pas faire cela (...). Ce n'est pas à Rome d'intervenir toujours et partout. Je ne veux pas prendre de décision. C'est à toi de la prendre". 

Mgr Barbarin explique son choix de se retirer par la volonté d'instaurer un autre esprit : "Je trouve que mon diocèse souffre beaucoup depuis longtemps. En pensant aux victimes (NDLR : d'abus sexuels) et à tout le diocèse, je pense qu'il est temps qu'une page se tourne, qu'un nouvel élan arrive, qu'on reparte d'un pied nouveau pour une étape nouvelle"        

Que va-t-il faire maintenant ? "Je reste en titre l'évêque de Lyon pour la signature.(...) mais je  me retire de la conduite du diocèse. Je ne vais pas m'embêter, rassurez -vous, j'ai énormément de travail en retard. (...) Je pense qu'un beau temps de silence dans un monastère, ce sera quelque chose de bien."         

L'interview exlusive accordée à la chaîne KTO : 
 

   "Une situation inédite"

La conférence des évêques de France se dit "étonnée de la situation inédite" dans laquelle se trouve placée aujourd'hui le cardinal Barbarin. Le président de la Conférence des évêques, Mgr Georges Pontier souligne qu'il s'agit là d' "un scenario intermédiaire entre les deux scenario prévisibles, l'acceptation de sa démission ou son refus". Il estime qu'il résulte du conflit entre deux exigences, "respecter le cheminement de la justice" et "se préoccuper du bien du diocèse de Lyon" .       
 

Sur le même sujet

Rassemblement enseignants à Vaulx-en-Velin

Les + Lus