Polémique à Lyon autour d'un repas unique sans viande dans les cantines scolaires municipales

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yannick Kusy .

L'adjointe au maire de Lyon, chargée de l'éducation, Stéphanie Léger, a annoncé aux parents la mise en place d'un "menu unique sans viande pour pouvoir servir plus rapidement les élèves". L'opposition réagit vivement, alors que la même mesure avait déjà existé à l'époque de Gérard Collomb.

Ce menu sera servi à compter de lundi et au moins jusqu'aux vacances de Pâques. La raison de ce changement serait logistique. La distanciation de deux mètres, rendue obligatoire dans les protocoles sanitaires imposé par le Ministère de l'éducation nationale, complique l'organisation de l'accueil des enfants : "Comme à chaque fois, nous avons dû nous réorganiser dans chacune des 206 écoles de Lyon et faire du cas-par-cas, pour voir comment nous allons accueillir les enfants. Parmi les mesures exceptionnelles et temporaires que nous avons définies, la mise en oeuvre d'un menu unique permet de fluidifier le service de restauration. Les enfants ont une entrée, un plat  et un dessert. Ils n'ont plus le choix et effectivement cela passe plus vite." confirme Stéphanie Léger, adjointe au maire de Lyon. 

Concernant le point qui a fait réagir l'opposition municipale, "Il y a aujourd'hui deux sortes de menus. Un avec et l'autre... sans viande. Nous avons choisi le menu qui permet que tous les enfants puissent manger (sans viande). Il comprend des oeufs, donc des protéines animales. C'est une mesure exceptionnelle." ajoute l'adjointe au maire. 

La même décision déjà mise en place... par la majorité précédente

Une idée qui a fait bondir les élus de droite. Dans un communiqué, le groupe des élus Droite, Centre & Indépendants proteste contre "ce tour de force de la municipalité pour imposer son idéologie aux enfants lyonnais." Pour Etienne Blanc, président du Groupe Droite, Centre & Indépendants à la Ville de Lyon, et Sénateur du Rhône. « Cette manière d’asséner un choix, sans aucune alternative, est proprement inadmissible ». Et pourtant, cette mesure a déjà été mise en place... sous la direction de l'ancienne municipalité. Une réaction qui fait sourire Stéphanie Léger. "La même mesure a en effet déjà été mise en place sous Gérard Collomb", confirme l'élue." Ce n'est pas nouveau, il n'y a pas de polémique. La seule différence, c'est qu'à l'époque, la droite n'avait pas communiqué sur le sujet. Alors que moi, j'ai envoyé une information aux familles lyonnaises pour expliquer ce choix. "

Une décision idéologique, selon la droite et le centre

Selon l'opposition de droite, il s'agit donc d'un sujet politique : « En réalité, l’équipe de Grégory Doucet se saisit du protocole sanitaire comme d’une opportunité pour d’accélérer ce qu’ils avaient prévu dans leur programme de campagne », rappelle Béatrice de Montille, conseillère municipale du 3e arrondissement en se référant au programme des Verts d’instaurer de 2 à 4 repas végétarien par semaine (menu 100% végé) dès 2022.

A ce détail près que le programme des Verts, que nous avons retrouvé, évoque surtout... l'idée d'un "repas 100% bio et 50% d'origine locale pour les écoles et les collèges". Le programme promet à cette occasion "deux repas exclusivement végétariens chaque semaine et une alternative végétarienne quotidienne pour financer la transition vers le bio".

Je trouve même cette idée plutôt chouette.

Laura Azenard naturopathe lyonnaise

"Si on garde les oeufs et les poissons tout va très bien" explique Laura Azenard, naturopathe lyonnaise experte en équilibre alimentaire. "Ce qui serait grave, c'est qu'il n'y ait plus du tout de protéine animale. Pour enfant, l'idée est surtout d'assurer une belle croissance. Quand on est jeune, on est costaud et on ne se rend pas compte que le corps est carencé. Et c'est bien plus tard que les pathologies risquent d'apparaître. Mais les oeufs et les poissons sont les plus belles des protéines."

La suppression de la viande ne serait donc pas un problème, selon la spécialiste: "La viande blanche, en soi, n'apporte pas grand chose, c'est juste une combinaison d'acides aminés, sans valeur ajoutée supplémentaire. En revanche, la viande rouge comprend, en plus, du fer et de la vitamine B12. Ce qui est tout de même nécessaire à un enfant en pleine croissance, mais on retrouve ces deux éléments dans les poissons gras et les oeufs. Donc, tant que les oeufs sont au menu, on est sauvé. L'oeuf est la meilleure des protéines juste après le lait maternel. En fait, les viandes rouges sont celles qui sont considérées comme les plus acidifiantes. Surtout si on consomme beaucoup. Donc, je trouve même cette idée de la supprimer plutôt chouette. "

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité