POLLUTION. Les écoles et crèches de Lyon sont-elles en zone polluée par le dioxyde d'azote ?

Jour de grande pollution à Lyon. Photo d'archives. / © France 3 Rhône-Alpes.
Jour de grande pollution à Lyon. Photo d'archives. / © France 3 Rhône-Alpes.

Selon l'association Greenpeace, dans la Métropole de Lyon, plus de la moitié des écoles et crèches se situent en zone polluée par le dioxyde d'azote, avec parfois des taux supérieurs aux normes nationales. Face à la pollution de l’air, les enfants sont plus vulnérables que les adultes.

Par Renaud Gardette

Les enfants de la Métropole de Lyon respirent-ils un air trop pollué aux abords de leurs écoles ou de leurs crèches ? Une carte de Greenpeace, révélée mardi 9 avril, superpose les implantations géographiques des établissements avec les données moyennes de pollution de l'air relevées en 2017, par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.

La carte est interactive: le nom de l'école ou son adresse permet de s'y retrouver facilement.

 


La norme européenne pour le dioxyde d’azote à ne pas dépasser est fixée à 40 microgrammes par mètre cube en moyenne sur l’année (40 µg/m3).

Pour l'association Greenpeace, "c’est important car c’est l’exposition chronique à la pollution de l’air qui conduit aux impacts les plus importants sur la santé. Au-delà de cette norme, les impacts sanitaires peuvent être dangereux, notamment pour les jeunes enfants, mais même en-deçà, l’absence de risques pour la santé n’est aujourd’hui pas garantie."

Le code couleur


Les relevés affichés sur la carte sont une moyenne du niveau de pollution au dioxyde d’azote relevée en 2017 dans un rayon de 50 mètres autour de l’établissement. 
 
  • En vert : la norme est respectée, entre 0 et 10 µg/m3.
  • En jaune : qualité de l’air moyenne, entre 10 et 30 µg/m3.
  • En orange : qualité de l’air mauvaise, entre 30 et 40 µg/m3.
  • En rouge : qualité de l'air dangereuse, au-dessus de 40 µg/m3.
 
"Il faut inventer la ville de demain" : l'interview de Nicolas Rombauts, Greenpeace Lyon.

 

   
L'école Michel Servet, la plus polluée de toutes ?

L'école Michel Servet à Lyon dans le 1er arrondissement jouxte le tunnel de la Croix-Rousse, un des axes routiers les plus fréquentés du centre-ville avec 50.000 véhicules par jour.  La carte de Greenpeace révèle un taux de dioxyde d'azote de 128 microgrammes, soit 4 fois supérieur aux normes nationales.

"Il faut fermer le tunnel."
 

Depuis deux ans la mairie a fait condamner une cour extérieure et certaines classes. Mais pas de quoi éloigner l'inquiétude des parents d'élèves. Un collectif a été créé, pour demander des mesures à l'intérieur des salles de classe. Pour ces parents, il faudrait soit fermer le tunnel, soit déménager l'école: "il faut bien prendre des mesures pour la santé des enfants".

Le reportage de Sophie Valsecchi, Benjamin Métral et Stéphanie Bouix.

L'école Michel Servet, la plus polluée de toutes ?


 

Le dioxyde d'azote étouffe les villes

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, en 2016, 91% de la population mondiale vivaient dans des endroits où les taux de qualité de l'air n'étaient pas respectées.

Le dioxyde d’azote est un des principaux polluants atmosphériques nocifs pour la santé, aux côtés des particules fines et ultrafines, des composés organiques volatiles ou de l’ozone. Pour Greenpeace, "le dioxyde d’azote est aussi souvent un bon indicateur de la présence d’autres polluants toxiques. Les conséquences sur la santé de l’exposition chronique à la pollution de l’air sont de plus en plus connues : asthme, problèmes cardio-vasculaires, cancers, etc."

En France, les émissions d’oxydes d’azote proviennent surtout du secteur des transports, et plus particulièrement des voitures et des camions roulant au diesel.

 

La réaction prudente d'Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

L’observatoire scientifique est chargé de la surveillance et de l’information sur la qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes.

"L'étude de Greenpeace est réalisée sur un rayon de 50 mètres autour des établissements scolaires. La carte que nous fournissons va à une échelle de 10 mètres. Les niveaux de concentration à l'intérieur d'une cour d'école ne sont pas les mêmes que dans un rayon de 50 mètres en prenant la valeur de concentration la plus élevée dans ce rayon.

Il faut regarder plus finement, mais ça met en exergue des points sensibles, des établissements sur lesquels il doit y avoir une vigilance." 

Sur le même sujet

Les + Lus