Rhône : Une enquête d'UFC-Que choisir dénonce le prix de plusieurs sociétés de pompes funèbres

Un enquête menée auprès de 14 entreprises de pompes funèbres du Rhône par l'UFC-Que Choisir montre d'importants écarts de prix pour une même prestation. 11 de ces sociétés ne respectent pas la réglementation.

Par Bérengère Bourgeot

A quelques jours de la Toussaint, l'association de consommateur UFC- Que Choisir publie une vaste enquête faite auprès des pompes funèbres. Dans le Rhône, sur 70 sociétés environ, 14 ont été visitées et parmi elles, 11 épinglées.
Cette enquête menée au printemps met "en évidence les déplorables pratiques commerciales des professionnels des pompes funèbres nuisant à la comparabilité des offres, ainsi que la cherté des prestations."

Selon Jean Pierre Rochette, vice président UFC-Que Choisir du Rhône, "quand vous êtes face à un décès, vous n'êtes pas en position de force pour négocier. Cette enquête vise à alerter à la fois les particuliers pour leur dire, faites attention, mais aussi les professionnels, afin qu'ils se conforment à la réglementation sous peine de sanction." 
 

Inhumation et crémation : les grands écarts tarifaires

Dans le Rhône, le prix total des obsèques pour une inhumation -hors caveau et concession- est en moyenne de 4533€. Mais d'un établissement à un autre, pour une même demande, le tarif peut varier de 3544€ à 5130€ ! Quant à la crémation, l'enquête montre des variations de prix allant de 3700€ à 4993€.
UFC Que Choisir dénonce là "des yoyos tarifaires" particulièrement inadmissible lorsqu'il s'agit de démarches administratives par exemple, dont les prix varient de 231€ à 427€ ou la mise en bière facturée de 90€ à 137€.
 

Comparabilité des offres : les devis refusés ou obscurs

Les professionnels ont l'obligation de remettre gratuitement un devis écrit, détaillé et chiffré, or dans 14% des cas, la demande exprimée par les enquêteurs est restée lettre morte. Par ailleurs, lorsqu'un devis est bien remis, l'association a constaté qu'il était non conforme au devis type obligatoire dans plus de la moitié des cas.


 

Sur le même sujet

Les + Lus