Tensions dans la presqu'île de Lyon : 4 gardes à vue après des menaces de mort

La police a procédé à 4 arrestations jeudi 19 septembre, après des menaces de mort et des dégradations survenues pendant les les vives tensions et les rodéos de voitures dans la Presqu'île de Lyon. Photo d'archive. / © FTV
La police a procédé à 4 arrestations jeudi 19 septembre, après des menaces de mort et des dégradations survenues pendant les les vives tensions et les rodéos de voitures dans la Presqu'île de Lyon. Photo d'archive. / © FTV

Après des menaces de morts et des dégradations, la police a procédé à 4 arrestations de jeunes hommes, suspectés de participer aux nuisances sonores récurrentes dans la presqu'île de Lyon.

Par Renaud Gardette

La police vient de procéder à 4 arrestations, très attendues par les riverains de la Presqu'île de Lyon excédés par les nuisances nocturnes régulières.

Ces 4 jeunes hommes sont suspectés d'avoir proféré des menaces de mort et des dégradations visant des habitants qui se plaignaient du bruit.  

Dans la nuit de samedi 14 au dimanche 15 septembre, vers 02h00 du matin, les policiers étaient appelés par des riverains rue Edouard Herriot à Lyon à cause d'un attroupement dans la rue et une situation tendue, après le jet d'un projectile par un riverain. Il s'agissait plus précisément d'un préservatif rempli de glace pilée, qui aurait dégradé le pare-brise d'un véhicule de location occupé par 4 jeunes.

Nous avions rencontré récemment ces riverains, qui tiennent à rester anonymes, lors d'un reportage vidéo:
 
Nuisances nocturnes : la tension monte dans la Presqu'île de Lyon


Après cet incident sur le véhicule, des dégradations sur deux portes d'entrée d'un immeuble ont été commises et des menaces de mort adressées aux habitants. L'enquête a donc permis d'identifier les 4 occupants du véhicule endommagé, soupçonnés d'être à l'origine des menaces et dégradations.

Il s'agit de 4 hommes, âgés de 18 à 21 ans, habitant Caluire, St Priest et Vaulx-en-Velin. Ils n'ont pas reconnu les faits. Ils ont été remis en liberté après la garde-à-vue mais l'enquête se poursuit.
 

Les propositions jugées décevantes


Le collectif "Presqu’île en colère" et les associations de commerçants dont My Presqu’île (représentant Le Petit Bellecour), et le Mouvement Carré Nord Presqu’île, ont été reçus par la préfète déléguée à la sécurité, la mairie de Lyon et la Métropole, ainsi que les maires du 1er et 2e arrondissement. Plusieurs propositions ont été faites:

 
  • Interdiction de circulation jusqu’au samedi 28 décembre 2019, au niveau de la rue Edouard Herriot, les vendredis et samedis de 22h à 4h.
  • Cette zone est élargie aux rues Gasparin, Emile Zola, et à la place des Jacobins
  • Une expérimentation de la vidéo-verbalisation sera proposée au Conseil Municipal le 23 septembre
  • Installation de barrages mobiles pour les  vendredis et les samedis soirs


Mais les associations représentant les riverains auraient jugé ces propositions très décevantes et insuffisantes.
 

 

Sur le même sujet

Notre page consacrée à l'affaire Meunier dans le JT du 22 octobre

Les + Lus