Un job dating avec les transports en commun lyonnais… ça vous tente ?

Publié le Mis à jour le

Ce 29 juin, Kéolis, entreprise qui exploite le réseau des transports en commun lyonnais (T.C.L.) organise une journée dédiée à l'emploi. Près de 300 postes sont à pourvoir dans des métiers très différents qui vont de la conduite à la maintenance. L'entreprise s'est engagée à signer la "charte des 1000". Explications.

Conduire un tramway, un bus ou un métro... ça vous tente ? Il suffit d'avoir 18 ans, "les règles d'admission ont été revues à la baisse, avant il fallait avoir au moins 21 ans !" Pour Samantha, attachée de presse du groupe, le signal envoyé est clair : "on a besoin de personnel !" 300 postes seraient à pourvoir rapidement, entre les départs "naturels", les départs à la retraite et le développement du réseau. Les besoins sont de plus en plus pressants.

Pour faire face à ces besoins et en lien avec « JeNeSuisPasunCV », Keolis Lyon organise un job dating ce mercredi 29 juin et signera à cette occasion la «Charte des 1000», un engagement en faveur de la diversité et de l’inclusion.

"La charte des 1000"

L'ambition est portée par les collectivités locales et l'Etat, les entreprises sont les relais. Il s'agit de rassembler autour d'un projet et d'un bassin d'emploi 1 000 entreprises prêtes à s'engager avec des objectifs chiffrés et des résultats. Des objectifs, en matière de recrutement, de formation, de partenariats avec les écoles sont donnés et doivent être tenus. L'idée étant de rassembler le maximum de compétences : de la personne en situation de handicap au jeune diplômé sans expérience. Les entreprises signent une charte afin de prouver leurs engagements en matière d'emploi.

Tous les profils nous intéressent, pourvu qu'il y ait la motivation et du savoir être

Service communication de Kéolis

Pour la société privée chargée des transports en commun lyonnais, les principaux postes se situent autour de la conduite (bus, métro, tramway…), mais d'autres compétences seront les bienvenues pour les fonctions "support" et surtout dans le domaine de la maintenance. Pas d'exigence en terme de diplômes, mais la motivation reste l'élément central. L'entreprise se chargera de financer les formations nécessaires. Au bout d'un an d'ancienneté, le salaire moyen d'un conducteur de bus s'élève à 2 500 euros bruts par mois, auxquels peuvent s'ajouter 10% de salaire en éléments variables liés à l'activité (comme le travail de nuit ou les week-ends). Ne pas oublier tous les avantages internes (comité d'entreprise, mutuelle santé, treizième mois…).

Le job dating se tiendra le mercredi 29 juin, à l’unité de transport de La Soie : 88, Chemin de la Poudrette, 69100 Villeurbanne.