Coupe de France OL-PSG. "Une coupe de France, il n’y a rien de tel", Fleury Di Nallo se souvient de ses 3 victoires en Coupe de France avec l’OL

On le surnomme "le petit prince de Gerland". Fleury Di Nallo, figure historique de l’OL, raconte ses souvenirs de Coupe de France, à quelques jours de la finale que disputeront les Lyonnais face au PSG.

Lorsqu’il regarde les images d’archives des Coupes de France qu’il a disputées, Fleury Di Nallo a les yeux qui brillent. "Ça, c’est en 1967, je suis avec le général De Gaulle, je présente tous mes joueurs. À l’époque ça se faisait bien. Puis là, c’est De Gaulle qui me remet la Coupe" souffle l’ancien joueur. Assis dans les gradins du mythique stade de Gerland où il a vécu sa carrière de footballeur avec l’Olympique lyonnais, les souvenirs sont vivaces.

Alors que les Gones s’apprêtent à disputer la finale de la Coupe de France face au PSG ce samedi, Fleury Di Nallo revient sur les Coupes de France de 1964, 1967 et 1971 lors desquelles il avait remporté le trophée avec l'OL. Pour lui, la Coupe de France a une saveur toute particulière. "À quelques jours de la fin d’un championnat, tout le monde sait qui va être champion. Alors qu’en Coupe de France, à deux minutes de la fin, si on n'a pas deux buts d’avance, on ne sait pas si on va gagner. Tous les footballeurs le diront, la Coupe c’est autre chose, c’est fabuleux" témoigne-t-il.

Il l’affirme, chaque Coupe qu’il a joué était totalement différente. "En 1964 c’était la première coupe qu’on gagnait, Lyon n’avait jamais gagné, c’est un souvenir gravé. Mais 1967, pour moi, c’est celle que je ne peux pas oublier car on n'avait pas une bonne équipe, mais on avait la volonté. En 1973, on n'était pas favoris mais on avait déjà été champions, et on a gagné aussi" énumère l’ancien Gone.

durée de la vidéo : 00h00mn46s
{} ©France Télévisions

À l’époque, Fleury Di Nallo l’affirme, le football n’avait pas la même dimension, moins star-système. "Après la première victoire, en descendant du train à Perrache, on pensait aller manger un bout ensemble. Mais on n’a pas pu car il y avait des milliers de personnes qui nous attendaient devant la gare. C’était merveilleux" se souvient le retraité.

"Ça me met les frissons"

Son regard balaye la pelouse du stade : "C’est là où j’ai vécu les meilleurs exploits que j’ai pu faire, ici. Il y a un esprit Gerland, un esprit de Lyon. Tous ceux qui sont venus là ont des bons souvenirs car il s’est passé beaucoup de choses sur ce terrain" raconte l’ancien footballeur. Né à 200 mètres du stade, il est un vrai Gone qui, déjà enfant, jouait des coudes pour rentrer dans le stade regarder les matchs de l’OL.

Ce n’est pas pour rien qu’il est surnommé “le petit prince de Gerland”. Fleury Di Nallo est une légende vivante de l’OL. Il est toujours l’indétrônable meilleur buteur du club, avec 222 buts inscrits. Mais, affirme le dribbleur mythique, sa principale qualité de joueurs, c’était "la volonté".

durée de la vidéo : 00h00mn25s
{} ©France Télévisions

En repensant à ses souvenirs de Coupe de France, Fleury Di Nallo ne peut s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux : "Ça marque. On s’en rappellera toute notre vie. Ça me met les frissons. Une coupe de France, il n’y a rien de tel. Faut la jouer mais faut surtout la gagner". À bon entendeur.

Coupe de France OL-PSG : vivez la finale sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes 

  • Des reportages et des duplex de nos envoyés spéciaux à Lille.  
  • Dans Ici 19/20 
  • Dans l’édition spéciale de 20h avec Pierre Sage et Sydney Govou
  • En direct de la fan zone du Groupama stadium
  • Un direct du match à suivre sur notre site web  
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité