• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des usagers en colère ont bloqué la gare TER de Givors, entre Lyon et Saint-Etienne

Les manifestants bloquent la voie en gare de Givors / © France 3 Rhône-Alpes
Les manifestants bloquent la voie en gare de Givors / © France 3 Rhône-Alpes

L'action était spontanée, guidée par la colère et l'exaspération de certains usagers. Ce matin vers 07h15, en gare de Givors, plusieurs usagers ont bloqué les trains quelques minutes en manifestant sur les voies, pour réclamer plus de places à bord.

Par Renaud Gardette

"On est parqués comme du bétail, collés aux portes et aux fenêtres": Marina prend le train depuis 30 ans en gare de Givors, direction Lyon. Ce matin, avec ses amis Inès, Dominique, Danielle et Sylvie, ils ont bloqué le train de 07h18. La rame était trop petite, impossible de monter dedans.

 

"Roule leur dessus!"

Le petit groupe de manifestants a été ulcéré d'assister à une opération de séduction de la SNCF qui offrait au même moment, café et croissants aux usagers dans la gare. Selon le groupe d'amis, un responsable de cette opération serait venu à leur rencontre pour essayer de discuter. Rapidement, il aurait dit au conducteur du TER "roule leur dessus !" Des propos choquant pour Marina, qui n'en revient pas "Je suis maintenant prête à abandonner le train, pour reprendre la voiture. Tant pis pour les bouchons et la pollution. On n'est pas entendus, ni même écoutés."

Une de ses amies, Inès, aurait eu maille à partir avec un frotteur sur cette ligne, l'hiver dernier. Un problème facilité par la sur-fréquentation des trains.

Certaines rames ne seraient pas doublés selon les usagers, qui veulent interpeller la SNCF pour que chaque train, aux heures de pointes, soient agrandis. Selon ces "manifestants d'un jour", les rames, une fois parties de Saint-Etienne, arriveraient déjà bondées à Saint-Chamond, où beaucoup d'usagers sont debouts. Une fois arrivés à Givors,  les trains deviennent plus que surchargés. Tous les matins, beaucoup reprennent leur voiture pour finir le trajet, dans les bouchons.

Ce matin le trafic a repris progressivement, après l'évacuation dans le calme des usagers en colère par la police nationale, qui a procédé à un contrôle d'identité.
 

Un problème de surcharge à la maintenance


La direction régionale de la SNCF nous a précisé que sur cette ligne, il y a un "problème de surcharge au niveau de la maintenance, dû aux dernières grèves nationales". Beaucoup de trains seraient encore dans les mains des experts et techniciens de la SNCF. Un retour à la normal est annoncé pour décembre prochain.

Les travaux actuels en gare de Lyon Part-Dieu, qui vont créer une nouvelle voie, doivent également perturber le trafic sur cette ligne jusqu'à la fin 2019. Et une nouvelle grille horaire doit être publiée le 16 octobre 2018.

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus