VIDÉO. Avec des Portugais avant le match France-Portugal : "on vit le foot de manière intense"

durée de la vidéo : 00h02mn21s
Le quart de finale de l’Euro 2024 oppose la France au Portugal ce vendredi 5 juillet, à 21 heures. A quelques heures du coup d’envoi, la communauté portugaise de Lyon vibre déjà. ©France Télévisions

Le quart de finale de l’Euro 2024 oppose la France au Portugal ce vendredi 5 juillet, à 21 heures. A quelques heures du coup d’envoi, la communauté portugaise de Lyon vibre déjà.

C’est un classique du football, et toujours un évènement pour la communauté portugaise de Lyon. Ce vendredi 5 juillet, l’équipe de France affronte la Seleçao du Portugal pour le quart de finale de l’Euro 2024, à 21 heures. D’un côté Ronaldo, de l’autre Mbappé. Deux légendes, et deux générations du football qui seront sur la pelouse ce soir, cher au cœur de nombreux supporters franco portugais. 

Dans un supermarché portugais à Grigny au sud de Lyon, l'ambiance est à la fête. De nombreux franco-portugais achètent de quoi faire la fête comme il se doit ce soir. "On va faire une salade avec des beignets de morue, des olives ! Et un verre de bon vin aussi ! Que le Portugal gagne !" raconte un grand-père, large sourire. Plus loin, un couple franco portugais hésite devant les rayonnages : "ça va être un peu la guerre" plaisante le mari, avant de rajouter "ça va être une belle partie, on va bien rigoler" . À la caisse du supermarché, de nombreux clients complètent leurs courses par l'achat de drapeau portugais et autre goodies.

"Ici on est 50-50"

Si la France est la favorite de la rencontre, le Portugal ne sera pas un adversaire facile. Lors de son dernier match contre la Slovénie, Diogo Costa, le gardien du Portugal, a réussi l’exploit d’arrêter trois buts d’affilée lors de la séance des tirs au but. C’est le premier à réaliser cette performance dans l’histoire de l’Euro. Alors parmi les Portugais de la région, à quelques heures du coup d’envoi, le maillot rouge est dans tous les cœurs. 

Dans un restaurant portugais non loin, on se prépare aussi au match. Car ici, on vient de toute la région pour manger les spécialités. Ce vendredi, le gérant a sorti un grand barbecue pour le poulet mariné. Nelson Pereira fait tourner la broche tout en commentant : "au Portugal on vit le foot de manière intense, ici on est 50-50 moi je suis né quand même en France, mais il y a un lien particulier avec le Portugal. Vive le Portugal et vive la France !". 

"Le foot, c’est une religion pour nous"

À 30 kilomètres de là, à Chassieu, le foot se vit en famille. Michel Lopez, ancien gardien aujourd’hui entrepreneur est en train de travailler sur un gros chantier. Sinon, il aurait été avec ses cousins à Hambourg pour vivre le match en live. Maillot de la Seleçao sur lui, il précise : "le foot, c’est une religion pour nous. Depuis que j’ai trois ans c’est une passion. Si la France elle gagne on va être un peu déçu, mais ça reste la France ! Nos parents, nos grands-parents qui ont immigré ici ça a été dur pour eux, ils ont donné pour la France. Donc nous, la génération d'après, c'est important qu'on soutienne le Portugal".

Michel a hâte de rentrer retrouver ses proches pour regarder le match. Car chaque rencontre de l’Euro entre les deux équipes a été mythique : en 1984 à Marseille, en 2000 à Bruxelles, et enfin la finale de 2016 au Stade de France, perdue à domicile par les Bleus. À chaque fois, un final électrique. Le match de ce soir promet de ne pas déroger à la règle. 

Beaucoup sont attachés aux deux équipes, et c’est un déchirement d’imaginer que l’une d’entre elles va quitter la compétition à l’issue du match. Mais il en restera toujours une à soutenir ! Si la France perd, ils soutiendront le Portugal. Mais si le Portugal perd, ils soutiendront la France. Avec ferveur, passion, ce soir ces supporters n’auront qu’une devise: Français tous les jours, Portugais pour toujours..  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité