• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Villeurbanne : deux immeubles évacués après la démolition d’un sex-shop

Risque d'effondrement d'immeubles à Villeurbanne / © France 3 AURA
Risque d'effondrement d'immeubles à Villeurbanne / © France 3 AURA

A Villeurbanne, la démolition d’un sex-shop et ce sont les deux immeubles voisins qui menacent de s’effondrer. Les habitants des deux immeubles ont été évacués en urgence, à cause d’un risque d’effondrement.

Par Fatima Bouyablane

En juillet dernier, des anomalies et des fissures commencent à apparaître dans les immeubles situés au 14 et 16 rue Georges-Courteline, à Villeurbanne. La cause serait liée à la démolition d’un sex-shop au 18-20 de la même rue.
C’est l’immeuble d’habitation situé au 16 est le plus exposé au risque d’effondrement. Mais dans sa chute, il entraînerait inéluctablement l’effondrement du 14.

Une évacuation en urgence

Le danger d’effondrement pouvant être imminent, c’est dans l’urgence que les 11 logements ont été évacués. L’évacuation est tellement rapide que les habitants ont eu à peine le temps de récupérer quelques affaires. Certains sont sortis en pyjama.
''Les ouvriers qui travaillaient sur le chantier, raconte Didier Vullierme, adjoint en charge de la sécurité, de la prévention, de la voirie et des déplacements urbains, ont constaté que certaines fissures bougeaient. Par principe de précaution ils ont appelé les pompiers qui sont rapidement intervenus. Les pompiers ont confirmé qu’il y avait un risque imminent''.
Au fil des jours, les fissures sont devenues plus importantes et les autorités n’ont souhaité prendre aucun risque.
La mairie de Villeurbanne a pris un arrêté de mis en péril.

Un expert sur place

Un expert doit se rendre sur place ce mardi 27 août. Les résultats de l’expertise détermineront si les habitants pourront regagner leur domicile et à quelle date. Car pour l’heure, ils ont tous été relogés, la plupart à l’hôtel.

Accès interdit 

Un périmètre de sécurité a été mis en place.
''Il y a des micro-mouvements, explique Didier Vullierme, adjoint en charge de la sécurité, de la prévention, de la voirie et des déplacements urbains, qui ne sont pas visibles à l’œil nu c’est la raison pour laquelle tout le périmètre est interdit à la circulation des piétons et des voitures''.
Un agent de sécurité a même été mis en place pour être sûr que personne ne rentre dans le périmètre.
 
Didier Vullierme, adjoint en charge de la sécurité, de la prévention, de la voirie et des déplacements urbains s'exprime
La mairie de Villeurbanne a pris un arrêté de mise en péril - France 3 AURA - Sophie Valsecchi, Daniel Pajonk

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus