"Soudeur, c'est un métier noble!" pendant une semaine l'industrie donne la parole à ses meilleurs ambassadeurs Reportage à Villeurbanne avec des salariés en formation.

La Semaine de l’industrie débute ce 22 novembre 2021 pour sa 10e édition. Chaque année, partout en France les professionnels cherchent à créer des vocations dans un secteur souvent boudé par les jeunes.

La semaine de l'industrie débute ce 22 novembre 2021 pour sa 10e édition. 

480 évènements sont organisés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Portes ouvertes, formations, visites de sites industriels et d'entreprises, autant d'occasion de dépasser les idées reçues. Une série de vidéos tournée avec plusieurs professionnels tente également de balayer les préjugés dépassés sur ces métiers. 

Théo, 27 a choisi de s'inscrire à une des nombreuses formations du GRETA Lyon  "J'ai côtoyé beaucoup de soudeurs dans mon ancien métier, les travaux publics, et ça m'a donné envie de passer de l'autre côté." 

 Moumenne est venu se spécialiser dans certains matériaux et rêve de devenir à terme soudeur dans l'aérospatial. Il affiche une certaine fierté à intégrer ce secteur : "c'est un métier noble, très technique et les salaires sont intéressants. Si t'es bon, y a moyen d'aller loin!" 

"Moi à l'école, on me disait, mais va à la Fac, ne fais pas ça! Moi je me sens bien, je fais de jolies pièces, je suis fier de ce que je fais". Autant de témoignages pour créer de nouvelles vocation mais le secteur peine à attirer de nouveaux candidats.

L'industrie c'est sale, c'est dangereux ... Ce sont des images qui collent à la peau de ces métiers et pourtant, les normes de sécurité et les technologies de pointe changent très clairement la donne.

Pour Théo, par exemple, l'objectif sera d'être formé à la soudure cellulosique. Une technique que seules quelques personnes en France sont capables d'appliquer et des compétences que seules cinq entreprises s'arrachent en France, quand les talents ne sont pas recrutés à l'étranger, où les opportunités sont nombreuses comme en Suisse ou au Canada. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie éducation société