Riom, Montluçon, Moulins : la grogne des salariés de Carrefour

Suite à un appel national, les salariés des magasins Carrefour sont en grève le 31 mars 2018. Carrefour de Riom (Puy-de-Dôme) sur la photo. / © France 3 Auvergne
Suite à un appel national, les salariés des magasins Carrefour sont en grève le 31 mars 2018. Carrefour de Riom (Puy-de-Dôme) sur la photo. / © France 3 Auvergne

Les salariés des magasins Carrefour se sont mobilisés, le samedi 31 mars, lors du week-end de Pâques. A Riom, les salariés ont bloqué les entrées pour protester contre la transformation du groupe, annoncée le 3 janvier dernier. 

Par D.Cros

Les 180 salariés de Riom, les 165 de Montluçon ou encore les 204 salariés de Moulins étaient appelés à se mobiliser comme les autres, le 31 mars, jour de grève nationale. Les salariés du Carrefour se sont rassemblés aux entrées des magasins dès 8h30 et ont distribué des tracts aux clients pour expliquer leur mouvement. A Riom, ils ont bloqué les entrées, pour protester contre la transformation du groupe. 

Les syndicats dénoncent la baisse régulière de la prime d’intéressement. Fabrice Lardeau souligne : "En 2010 elle était de 1.000 euros par an et par salarié. Elle est descendue à 600 euros en 2016". Puis il ajoute : "On nous a proposé 57 euros cette année"

De son côté, la direction Carrefour France a déclaré : "Consciente de l'impact de la baisse sur le pouvoir d'achat des salariés, la Direction a proposé aux organisations syndicales de relever ce montant à 407 euros, au travers du versement d'un supplément d'intéressement forfaitaire de 350 euros"

"C’est insuffisant quand on sait que 350 millions d’euros ont été débloqués pour les actionnaires" constate Patrick Billaud, syndicaliste FO sur le site de Moulins.

Le magasin Carrefour de Montluçon va passer en location gérance


En ligne de mire également, les magasins qui passeront sous location-gérance, avec une direction assurée par des particuliers. Cette année, 5 magasins en France seront concernés dont celui de Montluçon. D’ici 2022, ce sera le cas de 40 magasins.

"Pour les salariés ce changement impliquera une reprise sur les acquis de base soit une perte de 20% de leur salaire, car ils ne seront plus sous la Convention Carrefour" déclare Brigitte Barage salariée du Carrefour de Montluçon et déléguée syndical FO. Elle ajoute : "Nous perdrons une semaine de repos supplémentaire de 6 jours, la prime d’intéressement et de participation propre à Carrefour et notre 14ème mois basé lui aussi sur les Accords Carrefour".

La direction explique: "Ce projet fait actuellement l’objet d’une procédure d’information-consultation auprès des partenaires sociaux. L’ensemble des collaborateurs resteraient salariés du magasin".

Restructuration annoncée


Les salariés veulent également dénoncer le plan de restructuration annoncé, fin janvier, par le groupe. Ils ont notamment appris la suppression de 2.400 postes au siège, la fermeture de 263 Carrefour Contact en France ou encore la suppression de postes au service administratifs ou aux stations essence qui passeront en libre-service.

La direction Carrefour France précise : "Carrefour emploie 10.500 salariés dans ses sièges en France. Afin de gagner en efficacité et en réactivité, nous avons décidé de simplifier nos organisations et rationaliser nos implantations. Dans ce cadre, nous supprimons 2.400 postes dans les sièges en France, sur la base du volontariat".

Fabrice Lardeau, délégué syndical FO au Carrefour de Riom, ajoute également : "Les magasins vont perdre de leur surface. 100.00 mètres carrés de superficie en moins sur toute la France. Des mètres carrés seront redonnés aux galeries marchandes". 

Le syndicat FO, syndicat majoritaire, annonce déjà "un mouvement suivi" sur les magasins de Riom, Montluçon et Moulins. 

Riom, Montluçon, Moulins : la grogne des salariés de Carrefour
Les salariés des magasins Carrefour se sont mobilisés, le samedi 31 mars, lors du week-end de Pâques. A Riom, les salariés ont bloqué les entrées pour protester contre la transformation du groupe, annoncée le 3 janvier dernier. Intervenant : Fabrice Lardeau, Délégué syndical FO - A. Albert / R. Beaune / S. Salmon / France 3 Auvergne

 

Sur le même sujet

Le pont de Villeneuve-sur-Allier en travaux jusqu’au mois de septembre

Les + Lus