Rugby. Face à Brive, Grenoble renoue avec la victoire sur sa pelouse et salue Serge Kampf

Publié le Mis à jour le
Écrit par FG avec AFP

Ce dimanche 20 mars, Grenoble a renoué avec la victoire sur sa pelouse, en s'imposant face à Brive (26-22). Ce match au stade des Alpes comptait pour la 13e journée décalée de Top 14. Le monde de l'ovalie en a profité pour rendre hommage au bienfaiteur du rugby, Serge Kampf. 

Un Tifo géant aux couleurs du FCG accompagné d'un mot: "Adieu et Merci Serge". C'est ainsi que la rencontre a commencé au Stade des Alpes, par un hommage au fondateur de Sogeti/Capgemini décédé la semaine passé, qui fut l'un des plus fervents supporters du FCG.


Et Serge Kampf aurait été fier de ce succès empoché ce dimanche après-midi par l'équipe de Fabrice Landreau, désormais 10e avec 37 points, et qui revient ainsi au classement, marchant sur les talons de son adversaire du jour, Brive, 9e avec 39 points.

Et pourtant, depuis deux rencontres, les Grenoblois ne l'emportaient plus chez eux, battus d'abord par le Racing (39-35), puis par Clermont (45-12).

Résumé

Après dix-sept minutes de jeu, Setephano inscrivait le premier essai des Grenoblois suite à un ballon porté (17e). Brive était maintenu à flot par la botte de Germain et par ses avants, appliqués dans le combat. Mais après une interception près de sa ligne d'en-but, Aplon doublait la mise pour le FCG après une course de près de 100 mètres (31e).

Les Brivistes n'abdiquaient pas et, au retour des vestiaires, les joueurs de Godignon recollaient à la marque par un essai d'Ugalde, inscrit au terme d'un âpre combat devant la ligne d'en-but dauphinoise (51e).

La mêlée grenobloise était désormais au supplice, et Brive en profitait pour grappiller du terrain. Mais les joueurs du CAB, et en particulier Masilevu, virevoltant sur son aile, ne parvenaient pas à concrétiser leur mainmise sur le jeu.

Suite à un plaquage dangereux d'Aplon, le FCG évoluait à quatorze mais tenait bon en faisant déjouer son adversaire. A plusieurs reprises, le précieux jeu au pied de Wisniewski extirpait les Isérois de situations chaudes, comme sur cette touche en coin trouvée à plus de 60 mètres (75e).

Dans les dernières minutes, Grenoble perdait Demaison, exclu pour antijeu, mais résistait aux assauts adverses et empochait la victoire, tandis que Brive s'adjugeait le point de bonus défensif grâce à une ultime pénalité de Germain.

Score final: 26-22. 

Un sentiment d'inachevé"

Malgré cette victoire, Fabien Gengenbacher, arrière de Grenoble, évoque "un sentiment d'inachevé". Il explique: "on a conscience de la teneur de la prestation. Mais cela reste une victoire et quatre points pour reprendre confiance. Il y a pas mal de secteurs à travailler et peut-être que ces matches là, on les aurait perdus il y a deux ans. Offensivement, on n'a pas été bons, on a lâché des ballons et pas réussi à mettre en place ce que l'on avait prévu. Aujourd'hui, ce n'est pas abouti. Il faut retenir l'état d'esprit et ne rien lâcher."

Interview réalisée par Jean-Christophe Pain et Vincent Habran 
Fabien Gengenbacher (arrière de Grenoble)